Page 4 sur 4

Re: Le communautarisme contre la République ?

MessagePublié: 16 Nov 2015 15:04
par brisecous
J'en croise plein, des gens de couleur. Mais ils ne font pas partie des mêmes associations que moi. Ils ne font pas le même métier que moi. Ils ne font pas les mêmes sports que moi. Je les croise, mais j'échange peu avec eux parce que j'ai rarement l'occasion de le faire. Je ne pense pas être une si grande exception que ça. Peut-être que la mixité sociale est plus grande à Toulouse que là où je vis. Je ne saurais le dire et ne prétends pas avoir les réponses.

Re: Le communautarisme contre la République ?

MessagePublié: 17 Nov 2015 10:56
par Julius
brisecous a écrit:Je ne saurais le dire et ne prétends pas avoir les réponses.


Je ne te reprochais rien et ne demandais pas de réponses. Au contraire ce que tu as exposé, m'a forcé à réfléchir un peu plus.
On finit par vivre dans des évidences en pensant que c'est pareil ailleurs. Quand tu n'es jamais confronté à un événement, c'est difficile de dire/croire qu'il existe.

J'ai partagé ma dernière choucroute/bière avec un Mohamed et un Assad, j'ai donc beaucoup de mal avec toute les conneries sur l'intégration en France. Je me rends bien compte qu'effectivement, il y a parfois des problèmes, mais à l'évidence je peux aussi affirmer que l'inverse existe. A force, j'avais fini par oublier que la peur de l'étranger n'était pas qu'un positionnement politique du FN.

Faut que je sorte un peu de ma campagne, mais il y fait si bon vivre.

Re: Le communautarisme contre la République ?

MessagePublié: 17 Nov 2015 12:02
par lupin
Lors de ces événements, les objectifs des terroristes semblent être de paniquer la population et monter les gens les uns contre les autres, selon des critères de communauté qui n'existent d'ailleurs pas forcément dans les faits.
Céder à l'un ou l'autre, c'est leur donner raison.

De ce point de vue, quelque soit l'opinion politique, j'ai trouvé intelligent la lettre de la ministre Najat Vallaud-Balkacem : http://www.enseignementsup-recherche.go ... taire.html

Lorsqu'on se retourne sur le passé et les événements tels que l'inquisition ou plus récemment Salem, il est intéressant de noter que ces événements qui placent les populations dans un contexte de peur renvoie à l'intelligence habituelle d'une foule : son intelligence est proportionnelle à l'intelligence moyenne divisée par le nombre de personne.
Ce genre de situation mène en général à des actions stupides si on ne prend de recul, qu'on ne prend pas le temps de se poser...
La réaction est donc instinctive, bestiale, et non la réflexion.
Par ailleurs, lors des événements similaires, on a sacrifié des minorités en croyant protéger la sécurité de tous. En pratique, je ne crois pas que qui que ce soit songe que l'assassinat et la torture des sorcières de Salem ait protégé qui que ce soit. De même, la torture à Gantanamo a prouvé son inefficacité de l'aveu même des responsables...

Re: Le communautarisme contre la République ?

MessagePublié: 21 Nov 2015 23:15
par Morgan Kane
Et la réponse de l'Etat français est du même niveau ...

http://rue89.nouvelobs.com/2015/11/21/1955-2015-avons-a-craindre-letat-durgence-262204

Re: Le communautarisme contre la République ?

MessagePublié: 22 Nov 2015 09:38
par Kakita Inigin
Une analyse croisée pour sortir de la dénonciation du communautarisme seul.

Re: Le communautarisme contre la République ?

MessagePublié: 24 Nov 2015 15:55
par Menhir
Sécurité et Liberté sont deux plateaux d'une même balance : faire monter l'un descend l'autre et réciproquement.
Vouloir la liberté, c'est accepter un niveau de danger proportionnel.
Vouloir la sécurité, c'est accepter une privation proportionnelle de liberté.
On ne peut pas vivre à la fois dans la jungle et le zoo.

Re: Le communautarisme contre la République ?

MessagePublié: 24 Nov 2015 20:27
par lupin
Il est intéressant de constater que la réponse proposée actuellement (nouvelles lois, modification de la constitution) ne sont :
- ni adaptées : la consitution est un texte fondamental au sens où il est le fondement de toute notre loi, il ne se modifie qu'avec du recul, ce qui par définition est le contraire de la situation actuelle ;
- ni nécessaires : les terroristes étaient soit déjà connus, et donc c'est un manque de moyens de la police qui a permis ces attentats, soit se sont radicalisés hors internet, et donc les lois de surveillance massive ne serviront à rien (http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/ ... 09495.html).

Conclusion : les réactions actuelles rassurent mais limitent notre liberté sans apport de sécurité.

ça me rappelle une citation attribuée à Benjamin Franklin : «Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."