• Advertisement
Partenaire : LudikBazar

Art et culture populaire (ou dissolution de la culture)

Sujets sérieux n'ayant pas leur place ailleurs.

Modérateur: CA FFJDR

Re: Art et culture populaire (ou dissolution de la culture)

Messagepar Menhir » 22 Juin 2015 08:47

John Marguerite a écrit:Le fonds du problème, il est là : comment pourrais-je laisser mes enfants librement naviguer dans le monde des écrans, si je sais que le contenu majoritaire ne s'adresse pas à leur intelligence ?

Il y a deux façons de protéger les enfants des microbes :
- les placer dans une bulle stérile
- les laisser développer leur anti-corps

La première solution est la mauvaise parce qu'un jour, forcément, il devront sortir et que ce jour-là ils seront forcément extrêmement vulnérables.
La seconde solution n'est possible que si leur corps est confronté aux microbes (sans aller jusqu'aux excès anglosaxons des "varicelle-party").

Je pense que pour les média c'est la même chose : pour leur apprendre à défendre leur esprit, il faut forcément les y confronter en leur apprenant à décoder, à trier le bon grain de l’ivraie, à faire le tri entre ce qui est de l'information, de la manipulation ou du simple mensonge (même si, avec la privatisations des sociétés qui réalisent les reportage, même des adultes auraient du mal à faire la différence entre les deux premiers).
Image
Avatar de l’utilisateur
Menhir
 
Messages: 2387
Inscrit le: 24 Sep 2002 16:55
Localisation: Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Re: Art et culture populaire (ou dissolution de la culture)

Messagepar Julius » 22 Juin 2015 14:38

John Marguerite a écrit:Le monsieur "qui a une opinion idéologique" s'appelle Michel Desmurget et il est chercheur en neurosciences à l'Inserm. Je crois qu'on peut facilement vérifier la rigueur de son raisonnement en lisant son livre "TV Lobotomie". Cette intervention vidéo n'en est qu'un condensé mais on y apprend plein de choses, comme, par exemple, la citation de Le Lay sur le "temps de cerveau disponible" (à 8 min12 s) qui, à mon avis, va exactement dans le sens de Kakita Inigin.


Houlala, il est chercheur à l'Inserm. Putain, ça pète.
Je fais une thèse en neuromarketing sur l'influence de l'information numérique, ça pète aussi ou pas ?

Bon, je ne vais pas étaler mes sources parce que ça me gave.
Oui, regarder n'importe quoi à la télé, c'est mal. Surtout en excès. Comme fumer. Ou manger. Ou boire 15 litres d'eau par jour.

Sauf que l'être humain est un sale drogué addict qui ne peut s'empêcher de partir vers sa dope préférée pour déclencher son petit plaisir : majoritairement les conneries de TF déclenche des petits pics d'endorphine qui te calme, alors que les reportages d'Arte c'est plutôt ACTH (hormone du stress). Bien évidemment, les gens qui préfèrent Arte auront la réaction inverse.

Sauf que le bon peuple préfère TF1. Quel bande de cons !

Alors on peut partir dans des grands débats philosophique en expliquant qu'il faut changer la société. Y a du boulot parce que les jeux du cirque, ce n'est pas récent.
On aurait pu espérer qu'avec l'augmentation d'éducation et de culture, les consommateurs seraient moins accro aux trucs cons. Ca ne marche pas.

Moi, je fais des constats : je bosse sur les réactions inconscientes du cerveau à certains messages (type "banner blindness"). Bizarre quand ça fait vraiment chier le consommateur, il est tout à fait capable d'éviter ce qui le gonfle...
Alors pourquoi il prend son pied à regarder des conneries, mais dans un même temps il est capable de sélectionner certaines informations pour les ignorer ?...

Pour revenir aux dégats de la tv : le QI est en baisse ! c'est à cause de la télé !
Ou alors parce qu'on teste beaucoup plus de monde qu'avant et que dans les années 70 on ne testait que des enfants issus de classe bourgeoise...

Allez, la TV c'est un outil. A vous de choisir ce que vous en faites.
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.

Courteline, georges
Avatar de l’utilisateur
Julius
 
Messages: 962
Inscrit le: 29 Avr 2003 10:16
Localisation: Ecran de pub de 20h36

Re: Art et culture populaire (ou dissolution de la culture)

Messagepar John Marguerite » 22 Juin 2015 18:21

Julius a écrit:
John Marguerite a écrit:Le monsieur "qui a une opinion idéologique" s'appelle Michel Desmurget et il est chercheur en neurosciences à l'Inserm. Je crois qu'on peut facilement vérifier la rigueur de son raisonnement en lisant son livre "TV Lobotomie". Cette intervention vidéo n'en est qu'un condensé mais on y apprend plein de choses, comme, par exemple, la citation de Le Lay sur le "temps de cerveau disponible" (à 8 min12 s) qui, à mon avis, va exactement dans le sens de Kakita Inigin.


Houlala, il est chercheur à l'Inserm. Putain, ça pète.
Je fais une thèse en neuromarketing sur l'influence de l'information numérique, ça pète aussi ou pas ?

.


Je ne sais pas si ça pête, mais une thèse en neuromarketing, oui, pour moi, ça pue, alors ça, sans problème. Je comprends parfaitement désormais que tu veuilles faire passer Desmurget pour un idéologue, étant donné tout le mal qu'il pense du neuromarketing et qu'il dit ouvertement dans sa conférence, citation en capture d'écran à l'appui.

Discussion close, pour ce qui me concerne, et bon vent (sans jeu de mot)
"Dans une société bien organisée, quoique personne ne puisse parvenir à tout savoir, il faut néanmoins qu'il soit possible de tout apprendre"

Talleyrand, rapport sur l'instruction publique, septembre 1791
Avatar de l’utilisateur
John Marguerite
 
Messages: 196
Inscrit le: 22 Oct 2008 16:46

Re: Art et culture populaire (ou dissolution de la culture)

Messagepar lupin » 24 Juin 2015 00:04

Julius a écrit:Houlala, il est chercheur à l'Inserm. Putain, ça pète.

Cela montre juste que le monsieur a une certaine culture de ce dont il parle et en particulier une culture de méthode scientifique.
Tu indiquais que tu ne connais pas le processus scientifique qu'il utilise, mais si tu cherches ses publis sur le net ou via le moteur de publi de ton organisme de recherche, tu trouveras des réponses à ta question. :)

Julius a écrit:Je fais une thèse en neuromarketing sur l'influence de l'information numérique, ça pète aussi ou pas ?

Bon, je ne vais pas étaler mes sources parce que ça me gave.

Bha si justement, c'est ça qui peut être intéressant et cultiver tout le monde, justement parce que l'argument d'autorité n'est pas un argument en science. Mais tes souces si :)
- Lupin.
Avatar de l’utilisateur
lupin
 
Messages: 2130
Inscrit le: 30 Nov 2001 01:00
Localisation: Paris

Re: Art et culture populaire (ou dissolution de la culture)

Messagepar Julius » 24 Juin 2015 21:36

lupin a écrit:Bha si justement, c'est ça qui peut être intéressant et cultiver tout le monde, justement parce que l'argument d'autorité n'est pas un argument en science. Mais tes souces si :)


La dernière fois que j'ai envoyé quelque chose, la réponse a été TLDR...

Warning : on va parler d'entreprise, de consommation, et tout ça. Si de base, vous êtes allergiques et rêver de vivre dans une grotte au fond du Larzac, bien évidemment, ça va vous gonfler.

Pour donner une idée, la base part de ce bouquin :
http://www.jstor.org/stable/3150629?seq ... b_contents
où il est démontré que la TV a formé les générations passées à devenir des consommateurs avertis, bien plus attentifs aux "mauvaises pratiques" du marketing. (Oui, à la base le marketing c'est censé être un gain mutuel entre entreprise et consommateur...et à ce propos, la comptabilité ne sert pas uniquement à frauder le fisc, ou les ressources humaines à virer du monde...). Il démontre aussi que les "riches" filtrent bien mieux les pubs : globalement leur rapport aux écrans (et donc l'apprentissage de l'outil écran) leur permet de mieux interpréter les messages envoyés sur la TV et donc d'être moins directement influencés.

Pour l'instant, peu de choses ont été faites pour vérifier si on retrouve des chose similaires par rapport aux supports numériques : Par exemple, un buzz (volontaire provoqué par une marque) sur facebook est-il aussi interprété de manière différentes selon les couches sociales des consommateurs et pourquoi ? Si on retrouve (on devrait logiquement) cette différence d'interprétation, d'où provient-elle ? Est-ce un mécanisme acquis par l'éducation (pas le cas pour la tv selon l'ouvrage supra) ou le consommateur a-t-il développé une résistance inconsciente (similaire au blindness banner pour les bandeaux de pub sur internet) ?

abstracts :
A study examined the effects of factors (including
television, family, peers, age, and socioeconomic status) on consumer
socialization, the process by which individuals develop
consumption-related cognitions and behaviors. The specific criterion
variables studied included consumer affairs knowledge, puffery
filtering, consumer finance management, and brand preferences.
Initial questionnaires were administered to 556 subjects in grades
six through twelve, and a second wave of questionnaires was given to
a subsample of 230 students 14 months later. The results indicated
that the amount of television viewing was related positively to
adolescents' discontent with the consumption process and with their
attitudes toward the marketplace. It was negatively related to
puffery filtering. The family appeared to play a relatively minor
role in the development of consumer skills. Peer communication about
consumption was associated positively with consumer discontent. The
more money the youths had available, the more likely they were to
expect to purchase major items in the near future. Upper class
adolescents were more likely than their lower class counterparts to
be able to filter puffery in advertising, as were first born youths.
Age was positively associated with brand preference, ability to
manage consumer finances, and level of consumer affairs knowledge.
(HTH)


De base cette source contredit déjà la vision binaire de Desmurget.
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.

Courteline, georges
Avatar de l’utilisateur
Julius
 
Messages: 962
Inscrit le: 29 Avr 2003 10:16
Localisation: Ecran de pub de 20h36

Re: Art et culture populaire (ou dissolution de la culture)

Messagepar lupin » 24 Juin 2015 23:53

Bon, ça va c'était pas vraiment long rassure-toi : t'as eu au moins un lecteur ;)
Concernant la différence d'interprétation d'une pub selon la couches sociales (CSP ?), il me semble qu'elle ne peut venir que de l'éducation. Après la résistance peut être apprise en soi durant l'éducation, ou des éléments de décryptage peuvent être appris durant l'éducation et servir indirectement, consciemment ou pas, à résister. La résistence inconsciente me semblerait donc relever de l'éducation, non ?
- Lupin.
Avatar de l’utilisateur
lupin
 
Messages: 2130
Inscrit le: 30 Nov 2001 01:00
Localisation: Paris

Re: Art et culture populaire (ou dissolution de la culture)

Messagepar Kakita Inigin » 25 Juin 2015 06:50

lupin a écrit:Bon, ça va c'était pas vraiment long rassure-toi : t'as eu au moins un lecteur ;)
Concernant la différence d'interprétation d'une pub selon la couches sociales (CSP ?), il me semble qu'elle ne peut venir que de l'éducation. Après la résistance peut être apprise en soi durant l'éducation, ou des éléments de décryptage peuvent être appris durant l'éducation et servir indirectement, consciemment ou pas, à résister. La résistence inconsciente me semblerait donc relever de l'éducation, non ?

Comme la richesse financière est aussi assciée à une richesse culturelle (sans équivalence), peut-on savoir si l'impact des pubs variables (
Julius a écrit:Il démontre aussi que les "riches" filtrent bien mieux les pubs : globalement leur rapport aux écrans (et donc l'apprentissage de l'outil écran) leur permet de mieux interpréter les messages envoyés sur la TV et donc d'être moins directement influencés.
) ne serait pas fonction de la richesse culturelle plutôt que financière ?

Mais, dans les deux cas, ce sont les masses qui sont manipulées par la télé et les classes supérieures qui passent à travers... (ce qui d'ailleurs est différent de ce que je disais avant, que le but de la télé est d'abêtir les consommateurs pour qu'ils cèdent à la pub).
Barde multiclassé Secrétaire de la Voix de Rokugan.

ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
 
Messages: 1315
Inscrit le: 15 Nov 2013 14:32

Re: Art et culture populaire (ou dissolution de la culture)

Messagepar Julius » 25 Juin 2015 07:28

lupin a écrit: La résistance inconsciente me semblerait donc relever de l'éducation, non ?


C'est bien mon souci actuel.
Ca me semblait aussi évident.
En fait, on ne trouve pas de corrélation direct entre ce qu'on pu apprendre les sujets ciblés et leur capacité à interpréter les images qu'ils voient (ou subissent). Le seul critère basique continue à être : les études développent l'esprit critique. Mais c'est un peu court quand tu sais que la filière d'études n'influent pas sur le comportement (sciences, littératures ou arts ont globalement le même comportement aux USA).
Comme selon la littérature ce n'est pas spécifiquement l'univers familial qui amène cette construction mentale, ça doit être autre chose.

Et si on compare au phénomène d'évitement des bandeaux publicitaires (http://www.nngroup.com/articles/banner-blindness-old-and-new-findings/), on a des résultats similaires en terme de population (mais j'ai moins de données sur le coté population).

Bizarre, non ?
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.

Courteline, georges
Avatar de l’utilisateur
Julius
 
Messages: 962
Inscrit le: 29 Avr 2003 10:16
Localisation: Ecran de pub de 20h36

Re: Art et culture populaire (ou dissolution de la culture)

Messagepar Kakita Inigin » 25 Juin 2015 09:39

L'utilisation des eyetrackers est bluffante.
Barde multiclassé Secrétaire de la Voix de Rokugan.

ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
 
Messages: 1315
Inscrit le: 15 Nov 2013 14:32

Précédent

Retour vers La grande causerie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)