• Advertisement
Partenaire : LudikBazar

Grâce à dieu !

Sujets sérieux n'ayant pas leur place ailleurs.

Modérateur: CA FFJDR

Grâce à dieu !

Messagepar Morgan Kane » 26 Fév 2019 23:44

J'ai vu le film, un peu contraint ….

Je n'avais pas envie de le voir, je ne regrette pas de l'avoir fait !

Il est saisissant et glaçant.

Au delà de l'aspect " protection de l'institution ", à la limite compréhensible, il met en valeur, de manière saisissante, le manque d'empathie du cardinal Barbarin pour les victimes.

Un des points intéressants est qu'il explique qu'à l'origine, les victimes ne voulaient ni médiatiser, ni judiciariser l'affaire. De réelles excuses et une neutralisation du prêtre pédophile leur aurait suffi. C'est l''impossibilité d'obtenir ces deux réponses, et le fait de voir ce prêtre trôner au milieu d'enfants, encensé par la presse qui a été le déclencheur.
Smouales étaient les borogoves
Avatar de l’utilisateur
Morgan Kane
 
Messages: 528
Inscrit le: 28 Juin 2005 17:30
Localisation: Lyon

Re: Grâce à dieu !

Messagepar lupin » 22 Avr 2019 18:56

Oui, j'ai bien aimé aussi bien qu'assez triste.
Ce qui m'a saisit aussi est que tant qu'il n'est pas au courant, on peut considérer qu'il n'est responsable que de manque d'attention, chacun jugera à l'aune de son expérience. Mais quand il a appris les agissement de ce prêtre, il a souhaité surtout ne pas en parler pour gérer ça en interne, la gestion prenant à cœur de laisser une seconde (nième ?) chance au prêtre en omettant de protéger les enfants...
- Lupin.
Avatar de l’utilisateur
lupin
 
Messages: 2166
Inscrit le: 30 Nov 2001 01:00
Localisation: Paris

Re: Grâce à dieu !

Messagepar Tybalt » 10 Août 2019 18:03

Au passage, c'est ce même cardinal Barbarin qui faisait partie des plus virulents détracteurs - et non pas seulement détracteurs, mais calomniateurs - du projet de loi ouvrant le mariage civil aux couples de même sexe, en 2012-2013. Une véritable campagne de pression politique où l'Eglise catholique française sortait complètement de son domaine d'attribution, puisqu'il était question du mariage civil, et où elle a tout fait pour garder la haute main sur une institution du mariage dont elle était censée avoir rendu le contrôle depuis la séparation des églises et de l'Etat, il y a plus d'un siècle. Et que disaient, entre autres, Barbarin et ses affidés ? Toutes sortes de choses visant à assimiler homosexualité et pédophilie. Après tout, rien de tel qu'un bouc émissaire pour détourner l'attention des vrais coupables. J'étais en colère à l'époque, je l'ai été encore plus en découvrant ces scandales au cours des deux années passées. Au moins Barbarin a été déboulonné, c'est tout ce qu'il méritait. Des gens comme lui ne peuvent que desservir leur religion quelle qu'elle soit.
Dernière édition par Tybalt le 12 Août 2019 10:04, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Tybalt
 
Messages: 175
Inscrit le: 15 Mai 2004 22:38
Localisation: juché sur un Bartuk bleu à bec jaune, plein de courage et de plumes (surtout de plumes).

Re: Grâce à dieu !

Messagepar lupin » 11 Août 2019 22:32

J'ose un HS sur le mariage pour tous pour donner un point de vue sur une erreur que je perçois : depuis la révolution et la « nationalisation » du mariage par la République, deux « mariages » existent, le civil qui scelle un pacte d'union entre deux personnes, et le religieux (qui est du ressort des religions).

Laissons de côté le fait qu'on peut considérer que l'État n'a que faire de savoir si deux personnes (ou plus) ont décidé de vivre ensemble.
La raison d'être du mariage a longtemps servi aux états à stabiliser leur société (entre autres pour élever les enfants, mais pas que), d'autant plus quand ils étaient proches des églises.
C'est cependant désormais une pratique qui a évolué puisque l'union de deux personnes (même de même sexe) se fait dans un but pas seulement procréatif, preuve en est l'union de couples qui ne souhaitent pas d'enfants, qui ne peuvent en avoir, etc.

J'ai donc l'impression qu'un flou savamment entretenu entre ces différents types de mariage a permis de légitimer une lutte contre cette ouverture du mariage, là où l'État n'impose rien au mariage religieux.
Les églises peuvent bien entendu participer au débat en tant que débatantes et philosophes, il m'apparaît cependant étonnant qu'elles aient laissé de côté leur capacité prospective pour se concentrer sur la défense d'un modèle acquis qui les laisse démunies face aux évolutions de la société. Par exemple, là où les premiers apocryphes semblent laisser penser que St. Paul a pu envisager une égalité femme-homme, ses écrits plus tardifs laisse penser qu'il a pu prioriser ses revendications en remettant à une période plus adaptée cette égalité.

Si le « aimez-vous les uns les autres » reste réellement la base de la religion chrétienne et catholique, alors celle-ci a encore un potentiel de participation à l'évolution des sociétés, de défense des faibles, etc. Sinon, je crains qu'elle ne reste que cette structure réactionnaire par définition condamnée à rester sur des positions déjà acquises.
- Lupin.
Avatar de l’utilisateur
lupin
 
Messages: 2166
Inscrit le: 30 Nov 2001 01:00
Localisation: Paris

Re: Grâce à dieu !

Messagepar Tybalt » 12 Août 2019 10:19

lupin a écrit:J'ai donc l'impression qu'un flou savamment entretenu entre ces différents types de mariage a permis de légitimer une lutte contre cette ouverture du mariage, là où l'État n'impose rien au mariage religieux.
Les églises peuvent bien entendu participer au débat en tant que débatantes et philosophes, il m'apparaît cependant étonnant qu'elles aient laissé de côté leur capacité prospective pour se concentrer sur la défense d'un modèle acquis qui les laisse démunies face aux évolutions de la société. Par exemple, là où les premiers apocryphes semblent laisser penser que St. Paul a pu envisager une égalité femme-homme, ses écrits plus tardifs laisse penser qu'il a pu prioriser ses revendications en remettant à une période plus adaptée cette égalité.

Si le « aimez-vous les uns les autres » reste réellement la base de la religion chrétienne et catholique, alors celle-ci a encore un potentiel de participation à l'évolution des sociétés, de défense des faibles, etc. Sinon, je crains qu'elle ne reste que cette structure réactionnaire par définition condamnée à rester sur des positions déjà acquises.


Je partage entièrement ton point de vue. L'Eglise, comme toute institution représentant une religion, peut apporter un point de vue religieux, théologique plus que philosophique, d'ailleurs. Mais elle ne peut pas prétendre parler du mariage civil. Or le clergé a tout fait pour faire oublier cette distinction et entretenir le flou sur ses prérogatives réelles. C'était une remise en cause directe de la séparation des Eglises et de l'Etat, et les médias n'y ont vu que du feu. Pire, ils ont donné une légitimité inappropriée au clergé en invitant très souvent ses représentants dans le rôle de philosophes, un comble quand on sait les relations déplorables que l'Eglise a toujours entretenu avec la philosophie depuis des siècles.
Par bonheur, il y a eu quelques anthropologues pour s'exprimer sur le sujet et parler des changements de fond qu'ils ont observé dans les sociétés au cours des derniers siècles. Ce qui a permis de montrer que l'ouverture du mariage civil aux couples de même sexe s'inscrivait de manière logique dans une progression de temps long. Et que, bien loin de menacer la structure familiale comme le prétendaient le clergé catholique et la Manip' pour tous, elle contribuait à la renouveler et à l'accorder avec les réalités sociales actuelles.

La sclérose des institutions catholiques et leur dérive par rapport au "message chrétien" des premiers siècles ne sont malheureusement pas des phénomènes nouveaux, loin de là. Ce sont déjà eux qui ont été dénoncé par la Réforme et ont donné naissance au protestantisme, mais tout cela a été en bonne partie noyé par la Contre-Réforme qui a suivi. De nombreuses initiatives individuelles ou collectives ont tenté de secouer la poussière vaticane. Quand on lit une écrivaine comme George Sand, conspuée par l'Eglise en son temps, on se rend compte qu'elle est profondément croyante, de sensibilité chrétienne, et qu'elle propose des réflexions de fond d'une ampleur et d'une nuance admirables sur tout un tas de sujets, dont les problèmes du clergé catholique. Le mouvement des prêtres ouvriers, dans les années 1940-50, c'est pareil : Pie XII arrête tout en 1954 alors que c'était un mouvement novateur qui rapprochait les prêtres des populations. On pourrait multiplier les exemples.
Dans le cas de l'ouverture du mariage, de nombreuses enquêtes parues dans les médias après coup ont montré que le haut clergé catholique avait donné des ordres à tous les échelons de la hiérarchie pour faire campagne contre ce projet de loi. Or, dans le même temps, des sondages réalisés auprès des chrétiens (dans La Croix, je crois) montraient qu'un tiers des chrétiens était favorable au mariage des couples de même sexe. Un tiers, ce n'est pas la majorité, mais c'est suffisant pour que les représentants de ces croyants ne prétendent pas parler au nom de tous. Il y avait là l'occasion d'un débat interne que l'Eglise a complètement manqué.
Avatar de l’utilisateur
Tybalt
 
Messages: 175
Inscrit le: 15 Mai 2004 22:38
Localisation: juché sur un Bartuk bleu à bec jaune, plein de courage et de plumes (surtout de plumes).


Retour vers La grande causerie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

cron