• Advertisement
Partenaire : LudikBazar

Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

Les travaux en cours de réalisation ou de préparation.

Modérateur: CA FFJDR

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

Messagepar Morgan Kane » 28 Déc 2017 19:18

100 % d'accord avec Yahorlino

J'ajouterai quand même que, même dans la sphère privée, jouer à ce genre de jeu montre un esprit particulièrement malsain ou stupide, ou les deux.
Smouales étaient les borogoves
Avatar de l’utilisateur
Morgan Kane
 
Messages: 477
Inscrit le: 28 Juin 2005 17:30
Localisation: Lyon

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

Messagepar craft00n » 28 Déc 2017 19:55

Je ne crois pas que caricaturer un comportement raciste dans le but d’en rire soit une apologie du racisme, et considérer qu’avoir du second degrés est malsain et stupide, c’est quand même vachement... décevant, je t’avoue :(
La refondation de jdr se fera en dépouillant le jdr de tout ce qui ne lui est pas propre, de tout ce nous sommes allés chercher autre part ...
craft00n
 
Messages: 39
Inscrit le: 04 Fév 2016 20:25
Localisation: En gros, dans les Yvelines

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

Messagepar Yahorlino » 28 Déc 2017 21:42

Je ne suis pas loin de l'avis de Morgan Kane quant au coté malsain de "caricaturer un comportement raciste".

Pour moi, jouer au jeu de rôle permet de "changer d'air" : changer d'époque, changer de monde, changer de mode de vie... Que ton personnage méd-fan soit raciste et qu'il ne rêve que de buter de l'orque, je suis d'accord !... Mais que ton personnage soit un skin head qui vit en 2017 et qui fait des descentes dans des quartiers arabes ou autres pour buter tout ce qu'il trouve (...et pourquoi pas violer des femmes, tant que tu y es...), je trouverais ça vraiment malsain. Si les joueurs trouvent un quelconque intérêt à jouer cela c'est que, quelque part, ils ont besoin de répondre à une frustration. Le passage à l'acte n'est alors plus très loin (et là, pour dire ça, je reprends ma casquette d'éducateur spécialisé).
On aurait tort de penser que dans le Jeu de Rôle, tout est anodin puisque ce n'est qu'un jeu. N'oublions pas que le jeu de rôle est un outil utilisé par les psy pour faire rejouer des scènes traumatisantes à leur patients. Par ailleurs, j'ai pu expérimenter tout l'efficacité du jeu de rôle auprès des ados.
Je peux ainsi dire que, dans le jeu de rôle, Rien n'est anodin !...
Avatar de l’utilisateur
Yahorlino
 
Messages: 183
Inscrit le: 13 Mai 2016 15:06
Localisation: Chazey Bons (01)

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

Messagepar Mithriel » 29 Déc 2017 09:56

Disons que si c'est un délire ponctuel entre personnes qui savent qu'ils pratiquent le second degré, tout va bien. Si c'est régulier, je trouve ça déjà plus chelou, perso. Après, je n'irais pas jusqu'à juger des gens que je ne connais pas via Internet, mais si ça se passait dans un club dont je serais responsable, il y aurait discussion de suite.
Image Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Mithriel
 
Messages: 2592
Inscrit le: 21 Nov 2001 01:00

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

Messagepar Yahorlino » 29 Déc 2017 15:23

Dans le cas d'un "délire ponctuel entre personnes qui savent qu'ils pratiquent le second degré", à mon avis, cela ne peut se faire qu'entre personnes qui souhaitent explorer et comprendre les mécanismes de la violence chez l'être humain. A ce moment-là, nous ne sommes plus dans le plaisir de la création collective mais dans l'étude de ce que l'on peut ressentir en soi en commettant des actes de violence extrême dans une réalité la plus proche possible de notre quotidien. L'objectif recherché est alors d'explorer et comprendre ce qui peut conduire un être humain à haïr et agir violemment.

Dans ce cas, nous sommes très loin de toute idée de loisir, de plaisir, d'art ou autre activité créative. ;)
Avatar de l’utilisateur
Yahorlino
 
Messages: 183
Inscrit le: 13 Mai 2016 15:06
Localisation: Chazey Bons (01)

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

Messagepar craft00n » 29 Déc 2017 21:52

Je suis tout à fait d’accord sur le fait que rien n’est anodin, mais la notion de caricature et de délire ponctuel change tout : imiter pour ridiculiser ne veux pas dire que tu voudrais en être, ou alors nombreux sont les humoristes qui rêvent d’être François Hollande, un beauf absolu, ou encore la blonde superficielle de base ... J’ai eut des joueurs qui faisaient le mal pour le mal de manière régulière, et d’autres PONCTUELLEMENT non par vice mais par une forme d’ésprit de contradiction humoristique et anticonformiste... pour moi, un joueur franchement raciste anti-elf est pire qu’un joueur qui se ferait une copie génocidaire d’Adolf Hitler (point Godwin owned) juste pour la déconne...
Je tiens à préciser que mon cousin est pas des masses pro néo-nazis, le côté « ouais au fond ils le pensent vraiment » est juste pas du tout son genre... On peut très bien caricaturer par mépris et moqueries !
La refondation de jdr se fera en dépouillant le jdr de tout ce qui ne lui est pas propre, de tout ce nous sommes allés chercher autre part ...
craft00n
 
Messages: 39
Inscrit le: 04 Fév 2016 20:25
Localisation: En gros, dans les Yvelines

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

Messagepar Yahorlino » 03 Jan 2018 16:04

craft00n a écrit:J’ai un cousin ancien joueur qui fait du jdr déconne sans fiches ni dés ou tu joue un membre du GUD qui butte des juifs, des arabes, des antifascistes, des francs-maçons...

Ben... Personnellement, si quelqu'un me propose de participer à une partie de "jdr déconne sans fiches ni dés ou tu joues un membre du GUD qui butte des juifs, des arabes, des antifascistes, des francs-maçons...", je refuse catégoriquement car ce n'est pas mon délire. J'ajouterais même que j'ai beaucoup de mal à comprendre quel plaisir on peut prendre à jouer un scénario du type "Ratonnade au quartier". J'aimerais bien que ton cousin nous explique ce qu'il trouve de si marrant dans le fait de jouer un personnage raciste, nazi... qui va buter des gens... comme ça... pour la déconne !...
Cela dit, ce peut-être une manière efficace de recruter des futurs petits "ratonneurs". On commence par quelques parties sur table pour la déconne... puis on organise quelques petits GN comme ça, juste pour rigoler...
... et on se rapproche de plus en plus de la réalité pour finir par... :harpon:
Avatar de l’utilisateur
Yahorlino
 
Messages: 183
Inscrit le: 13 Mai 2016 15:06
Localisation: Chazey Bons (01)

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

Messagepar lupin » 03 Jan 2018 22:17

Hmm, l'imitation, la parodie, la satire peuvent être des outils intéressants, mais cela ne peut être que sur des parties courtes et comme le disait Mithriel avec des personnes dont on sait qu'ils sont réellement dans le 2d degré.
C'est à manier avec précaution et implique une mise en avant plus ou moins subtile des incohérences ou de la stupidité des idées critiqué. De fait, cela rend toute campagne impossible.
Par ailleurs, cela demande des personnes qui à la fois sont fins connaisseurs du contexte et qu'on connaît bien, cela limite donc à un usage qu'on peut qualifier de privé et qui sort donc du cadre du club.
- Lupin.
Avatar de l’utilisateur
lupin
 
Messages: 2147
Inscrit le: 30 Nov 2001 01:00
Localisation: Paris

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

Messagepar craft00n » 22 Jan 2018 16:30

Parties courtes et privées en effet, mais je crois que les gens ont du mal avec le principe de parodie en faite...
La refondation de jdr se fera en dépouillant le jdr de tout ce qui ne lui est pas propre, de tout ce nous sommes allés chercher autre part ...
craft00n
 
Messages: 39
Inscrit le: 04 Fév 2016 20:25
Localisation: En gros, dans les Yvelines

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

Messagepar FakirTanezu » 23 Avr 2018 14:48

Si à titre personnel je ne vois pas de problème à faire commettre des actes odieux à ses personnages, il y a deux réserves, notamment lors d'une partie en club :

- D'abord, si l'on veut rire, il faut bien être certain que le jeu est vécu comme une parodie. On a tous croisé un type qui "parce que c'était un jeu", se permettait des actes odieux, dans le cadre du jeu. Certains le font pour rigoler, parce qu'on franchit un interdit à peu de frais, ou par provoc, parce qu'on joue à être méchant et que ça ne porte pas à conséquence, la fiction faisant sauter quelques freins... Après tout, c'est le même raisonnement qui nous pousse à jouer des aventuriers, ou des explorateurs, alors que nous, dans la vie, sommes généralement plus prudents et moins portés à la bagarre. La fiction pousse à tester d'autres comportements que les notres, à moins penser à sa sécurité, morale ou physique.
Maintenant, on a aussi croisé des gens qui se projettent eux-même dans la partie, avec l'effet grisant d'avoir un personnage plus fort qu'on ne l'est, plus riche ou plus sexy... Si l'on joue avec ce rapport à son personnage, un jeu dans lequel on bastonne des gens sans défense devient beaucoup plus malsain que drole, gênant qu'amusant, et je ne saurais recommander ce genre d'expérience dans un club. Ou alors on nuance, beaucoup, si l'on incarne un gudard brutal, pourquoi ne pas lui donner des attributs ridicules aussi ? Oreilles décollées, tendance à l'alcoolisme, sottise aggravée... Dans ce cas la caricature marche dans les deux sens, ça me parait mieux atténuer l'envie d'en découdre par fiction interposée.

- La seconde réserve, c'est qu'il faut un récit. Dans un jeu comme INS, par exemple, on peut être amené à commettre des actes ignobles, mais c'est toujours dans le cadre d'un récit plus vaste, où l'on sait qu'on incarne des démons, qu'on fait le mal. On a conscience que nos actes sont condamnables. Mais surtout, le récit va généralement plus loin que de juste tabasser des gens ou se défouler sur une minorité. Car juste tabasser des gens, ça ne fait pas un récit, il n'y a ni histoire, ni aventure. En revanche, partir d'une bande de voyous qui s'en prennent à des innocents, pour ensuite les recruter d'office dans une force de police dont ils ne sauraient s'émanciper (costumes de robocop, mais une décharge électrique à chaque tentative de "mal" agir), pourquoi pas ? Surtout si leur chef de section devait appartenir à la minorité en question... Bref, si l'on autorise des actes de ce type, il faut un cadre narratif qui le justifie, qui y donne un sens. Juste se défouler, ce n'est pas ludiquement très intéressant, au delà même de la question morale.

Cela dit, pour moi, un des intérêts du jeu de rôle, c'est bien qu'il permet de "se mettre à la place" d'un autre, d'en jouer le rôle. Il permet d'embrasser la multiplicité des points de vue, de voir qu'on est le con de celui qu'on trouve con, et de trouver de bonnes raisons à cela. Cela nous apprend qu'il suffit parfois de pas grand chose pour supprimer les raisons de se haïr. Le jeu de rôle, par son effet de distance, permet aussi de relativiser son propre point de vue, son vécu propre, quand on a exploré, sous forme de jeu, 20 civilisations, on finit par se dire que la sienne propre a ses qualités, mais ses défauts aussi, on est plus porté à être curieux de ce qui se fait ailleurs, à remettre son univers connu en perspective. Enfin, c'est mon impression.
FakirTanezu
 
Messages: 3
Inscrit le: 20 Avr 2018 13:23

PrécédentSuivant

Retour vers Projets FFJdR et groupes de travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron