• Advertisement
Partenaire : LudikBazar

[Fiche pratique] Organiser des partie de découverte

Les travaux en cours de réalisation ou de préparation.

Modérateur: CA FFJDR

Re: [fiche technique] organiser des partie de découverte

Messagepar Kakita Inigin » 03 Oct 2014 06:52

lupin a écrit:Concernant l'attention des enfants, je me suis (très) mal exprimé. En fait, je pensais à une convention avec plein de bruit autour fait pas plein de non joueurs.
J'ai l'impression que ça ne fonctionne pas. Cependant, si le bruit est fait par/avec les enfants, c'est différent.

Dans une convention, le bruit est fait par les joueurs surtout. :D (on le verra suffisamment ce week-end en étant dos à la salle)

Mon expérience avec de jeunes enfants, c'est en effet qu'il vaut mieux être au calme (appartement privé), avoir des jus de fruits et penser a des pauses pliage (ou coloriage du reste, selon l'âge). Il me semble aussi (sans avoir essayé de briser cette "règle" qu'il faut des groupes plus petits que ceux des adultes).

Invocation de Nicolas ?
Barde multiclassé Secrétaire de la Voix de Rokugan.

ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
 
Messages: 1343
Inscrit le: 15 Nov 2013 14:32

Re: [fiche technique] organiser des partie de découverte

Messagepar nicolas » 11 Oct 2014 17:18

J'arrive avec au moins 20 jours de retard. Et 4 pages d'échanges à lire.

Bon, dans l'immédiat, je me permet de dire que j'ai déjà fait pleins de séances découvertes, ouverte à tous : dans des maisons de quartier, dans un bar, dans la bibliothèque municipale de ma préfecture, plus récemment dans pleins de soirées jeux d'une MJC, dans pleins de "festivals local"... Accessoirement, j'ai fait des séances découvertes avec des personnes en fauteuil roulant et des personnes aveugles, et des enfants aveugles. Et je tente de franchir un palier supplémentaire en proposant maintenant des animations "découvertes du jeu de rôles" à des centres de loisirs. La difficulté, c'est que les centres de loisirs ne fonctionnent absolument pas en ouvrant une table, à côté du reste des activités, pour jusqu'à 5 joueurs. Non, dans les centres de loisirs, si on propose une animation, il faut pouvoir accueillir bien plus de participants. Là, on m'a demandé de pouvoir en accueillir jusqu'à 20. Heureusement, à la première séance, je n'avais que 14 inscrits... C'est tout une adaptation des principes fondamentaux du jdr, pour y arriver, et surtout, inventer des scénarios avec de trés fortes contraintes :workinprogress: :matin: . Bizarrement, pour le système de règle, c'est sorti de mon chapeau, comme si j'y avais toujours réfléchi...

Bref, je vais sans doute redire ce qui a déjà été dit, pour ce qui est des conseils. En fait, j'ai l'impression de vous avoir déjà dit plusieurs fois la méthodologie que mon expérience a fait émerger... Là, j'ai pas trop le temps, mais dès que je peux, je repasse et je vous écrit tout ça. Ca vous intéresse ? Même si c'est des redites ?
Avatar de l’utilisateur
nicolas
 
Messages: 1419
Inscrit le: 28 Juin 2007 11:53
Localisation: Auxerre

Re: [fiche technique] organiser des partie de découverte

Messagepar lupin » 11 Oct 2014 23:59

nicolas a écrit:Bref, je vais sans doute redire ce qui a déjà été dit, pour ce qui est des conseils. En fait, j'ai l'impression de vous avoir déjà dit plusieurs fois la méthodologie que mon expérience a fait émerger... Là, j'ai pas trop le temps, mais dès que je peux, je repasse et je vous écrit tout ça. Ca vous intéresse ? Même si c'est des redites ?

Faut pas hésiter, il paraît que la pédagogie, c'est beaucoup de répétition. ;)
Et surtout plus sérieusement, tout le monde n'a pas forcément suivi le forum depuis des années que tu y as partagé ton expérience, je ne pense pas qu'il faille hésiter. Bon bien sûr, mieux vaut sans doute faire synthétique pour pas perdre les plus fainéants d'entre nous. ^^

Un peu HS : concernant l'animation, j'imagine qu'avec 20 enfants, tu es avec d'autres personnes (il me semble me souvenir qu'un animateur ne peut encadrer seul 20 enfants) ? Je me souviens d'animation JdR à plusieurs tables coordonnées avec interactions entre les tables (plusieurs synchro entre MJ font intervenir à une table les actions des PJ de l'autre table), c'est complexe à mettre en oeuvre mais enthousiasmant pour les enfants. Mais cela ne permettait pas d'arriver à ce nombre d'enfants encadrés (notre taux d'encadrement était plus important que les autres colos à Rêves de Jeux), contrairement aux soirées enquêtes, GN, et autres jeux.
Pour revenir au sujet, je pense qu'il ne faut pas se mettre cette contrainte de grand nombre de PJ qui ajoute une difficulté supplémentaire, et qui n'est pas accessible aux rôlistes que cible cette fiche technique. Mais à titre perso, je serais intéressé par te voir développer ta méthode dans un sujet dédié. :)
- Lupin.
Avatar de l’utilisateur
lupin
 
Messages: 2166
Inscrit le: 30 Nov 2001 01:00
Localisation: Paris

Re: [fiche technique] organiser des partie de découverte

Messagepar nicolas » 12 Oct 2014 06:39

lupin a écrit:Un peu HS : concernant l'animation, j'imagine qu'avec 20 enfants, tu es avec d'autres personnes (il me semble me souvenir qu'un animateur ne peut encadrer seul 20 enfants) ?
Je suis un intervenant extérieur, et il y a dans la salle, assied sur une chaise, un ou deux animateurs diplômés et salariés de la structure. Ils appuient surtout la "discipline" ; c'est triste, mais il faut bien en passer par là aussi. Par exemple, lors ma première (et pour l'instant unique) séance, 14 ados ont découvert le jdr, mais je ne garantis pas que cela fait 14 ados conquis par le jdr. Il y avait notamment un groupe qui s'était inscrit au centre de loisirs pour retrouver les copains, bien plus que pour faire du jeu de société et encore moins précisément du jeu de rôles. Ca a été dure pour ceux-ci de rester assied sur une chaise. Heureusement que j'avais cet appuie discipline, pour eux. J'ai déjà le bout d'un crayon-de-papier, comme rongé par un homme de kromagnon. Par contre, je peux garantir qu'ils ont découvert que l'on pouvait faire du rpg autrement qu'en jeu-vidéo ou sur internet...
lupin a écrit:Je me souviens d'animation JdR à plusieurs tables coordonnées avec interactions entre les tables
Voilà, c'est tout à fait ça.
lupin a écrit:(plusieurs synchro entre MJ font intervenir à une table les actions des PJ de l'autre table), c'est complexe à mettre en oeuvre mais enthousiasmant pour les enfants.
Non, je suis le seul MJ. Je trouve de plus en plus que j'ai des qualités, mais je crains que le travail en équipe reste compliqué pour moi ; même si j'apprend, avec le temps. De toute façon, il faudrait que les autres MJ aient le même genre de projet que moi, ainsi que les mêmes disponibilités ; ce serait quand même beaucoup demander. Non, les enfants ne sont pas spécialement enthousiastes, car ils découvrent le jdr. Ils leur faut donc déjà au moins une première séance pour simplement comprendre réellement le fonctionnement classique du jdr. Pour qu'ils soient enthousiates par un genre d'interactions entre les tables, il faut plutôt attendre le 2° ou 3° séance. Enfin, surtout par le fait que cela "tourne" moins bien que s'il y avait un MJ par table. C'est vrai que s'il y avait un MJ par table, les ados pourraient simultanément assimiler les mécanismes du jdr et adhérer avec enthousiasme à l'interaction entre les tables...
lupin a écrit:Mais cela ne permettait pas d'arriver à ce nombre d'enfants encadrés (notre taux d'encadrement était plus important que les autres colos à Rêves de Jeux), contrairement aux soirées enquêtes, GN, et autres jeux.
Théoriquement, mes animations sont/seront calibrées pour durer 1h40 maxi de jeu (+10 minutes installation et 10 minutes désinstallation, cela me fait 2h pour moi). La formule 1 MJ et plusieurs tables, je n'aurais pas osé l'imaginer, personnellement. C'est une autre personne qui l'avait fait 2 fois en colonie de vacance, qui m'a dit comment faire. Il découle de cette formule qu'il y a de trés fortes contraintes pour le scénario. Un gros casse-tête pour la conception, la rédaction et la fabrication des aides-de-jeux. A tel point qu'initialement, je me voyais déjà faire mon malin dans des festivals en gérants plusieurs tables à la fois, mais finalement, je vais garder mes scénarios précieusement dans un coffre, et ne les sortir qu'avec parcimonie... Si cela t'intéresse de papoter la-dessus et de m'aider dans la conceptualisation des scénarios, je te présente le concepts général avec les contraintes en découlant et on se donne r-d-v sur skype, par exemple...
lupin a écrit:Pour revenir au sujet, je pense qu'il ne faut pas se mettre cette contrainte de grand nombre de PJ qui ajoute une difficulté supplémentaire, et qui n'est pas accessible aux rôlistes que cible cette fiche technique. Mais à titre perso, je serais intéressé par te voir développer ta méthode dans un sujet dédié. :)

Effectivement, je ne compte pas présenter en détail ma méthodo pour centre de loisirs. Car ce n'est pas le sujet de ce poste. Car après 1 seule séance, ce serait présomptueux de dire que j'ai éprouvé cette méthodo. Et car je me demande si je ne vais pas garder, dans un premier temps, mon truc pour moi tout seul. Comme ma trouvaille à moi tout seul. C'est radicalement différent de ma façon de faire habituelle, vous me connaissez. Mais peut-être que j'évolue.
Par contre, j'utilise tout mon savoir-faire en séance découverte "classique", pour réussir à "assurer", en centre de loisirs. Et cela REmet bien en évidence ce qu'il faut plutôt faire, c'est pourquoi je me suis permis d'en parler un peu.

Heu... Je vous présente ça dans le prochain message...
Avatar de l’utilisateur
nicolas
 
Messages: 1419
Inscrit le: 28 Juin 2007 11:53
Localisation: Auxerre

Re: [fiche technique] organiser des partie de découverte

Messagepar nicolas » 13 Oct 2014 07:06

EDIT : Je supprime entièrement ce message, car j'ai repris de A à Z son contenu, pour être plus claire et plus complet, dans mon nouveau (trés long) message du 30 octobre 2014.
Avatar de l’utilisateur
nicolas
 
Messages: 1419
Inscrit le: 28 Juin 2007 11:53
Localisation: Auxerre

Re: [fiche technique] organiser des partie de découverte

Messagepar Menhir » 13 Oct 2014 08:34

nicolas a écrit:Là, on m'a demandé de pouvoir en accueillir jusqu'à 20. Heureusement, à la première séance, je n'avais que 14 inscrits... C'est tout une adaptation des principes fondamentaux du jdr, pour y arriver, et surtout, inventer des scénarios avec de trés fortes contraintes :workinprogress: :matin: . Bizarrement, pour le système de règle, c'est sorti de mon chapeau, comme si j'y avais toujours réfléchi...

Une lecture intéressante sur le sujet : http://ptgptb.free.fr/index.php/deux-md ... e-enfants/
Image
Avatar de l’utilisateur
Menhir
 
Messages: 2388
Inscrit le: 24 Sep 2002 16:55
Localisation: Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Re: [fiche technique] organiser des partie de découverte

Messagepar L'Ogre » 13 Oct 2014 16:59

Notre association a récemment ouvert une table en convention à de jeunes enfants (5-8 ans) avec Oui-oui RPG. Ils en redemandent et nous allons peut-être (Si la mairie nous octroie la salle) ouvrir une section enfantine lors de nos animations. Celle-ci se tiendra 1 fois par mois dans le même lieu que l'animation générale (pour le 9 - 120 ans) mais avec un horaire différent. La durée des parties sera de 1 h 30 pour commencer. On verra si on va plus loin ensuite pour ce qui concerne les jeux on peut envisager aussi le bal des lucioles, P'tites sorcières... et pourquoi pas Würm.

Par ailleurs je sais ce n'est que de la sémantique mais je préfère qu'on parle de partie de DÉCOUVERTE que de partie d'initiation...
Sauvez le Monde, mangez un financier.... ;-)
Avatar de l’utilisateur
L'Ogre
 
Messages: 250
Inscrit le: 11 Juin 2010 19:40
Localisation: Meulan

Re: [Fiche technique] Organiser des partie de découverte

Messagepar nicolas » 26 Oct 2014 19:14

Pour se donner du courage, quelques images.

Table de jeu de rôles, devant tout le monde, avec les gens qui s'approchent et avec des gens pré-inscrits via son réseau (le réseau s'étoffant avec les gens qui se sont approchés et qui se sont bien amusés avec vous). Ici, lors des "soirées jeu" bi-mensuelle mise en place dans le centre-ville, dans le cloître de la MJC St Pierre, par l'association "L'idée ludique".
Image
Image

Mini-mini-festival : pré-soirée jeu organisé la veille de la "big" fête du jeu d'Auxerre. "Big", mais rien à voir avec un "salon" parisien...
Image

De rencontres en rencontres, avec les tables publiques, j'ai pu mettre en place une mini-campagne durant les vacances de Pâques, dans un petit village. Bon, j'ai eut le chance d'être disponible, et donc en même temps que mes joueurs (lycéens). Quand il faisait beau, nous jouions sur la place du village. S'il pleuvait, l'un des participant nous accueillait chez lui.
Image

Sur Saint Georges/Baulche, des jeunes se sont motivés pour faire une "fête du jeu". Ambiance et taille comme je les aiment : genre "fête du village" dédié au jeux. S'il avait plut, nous aurions bondé la "salle polyvalente". Mais comme il a fait beau, nous avons envahis les pelouses autour de cette salle polyvalente.
Image

Désolé, je suis sur plein de trucs en ce moment, mais je n'oublie pas de vous écrire prochainement la suite de mes conseils, le fruit de mon expérience.
Avatar de l’utilisateur
nicolas
 
Messages: 1419
Inscrit le: 28 Juin 2007 11:53
Localisation: Auxerre

Re: [Fiche technique] Organiser des partie de découverte

Messagepar nicolas » 27 Oct 2014 07:35

Bon, lors de la 7° édition de la "kermesse" de l'AJA, rapidement renommée à la seconde ou à la troisième édition "La fête de l'AJA", pour faire plus attractif. Mais en gardant la messe en pleine-aire tout de même... Car oui, voilà... je pratique la religion que m'ont légué mes ancêtres ; j'y rencontre des gens... et je m'investis bénévolement (on ne se refait pas :harpon: ). C'est ainsi que j'ai passé la journée à la "fête de l'aja", organisée par l' AJA OMNISPORTS, mais sur un stand parlant de la religion que pratiquait l'illustre fondateur (l'Abbé DESCHAMPS, il y a 109 ans). Pour rendre la rencontre plus conviviale, nous avions prévu des jeux de sociétés. Alors forcément, j'avais proposé du jeu de rôles. Pour respecter le contexte, ils m'avaient demandé de ne mettre ni magie, ni monstre (ni sexe) ...
Vous cauchemardiez que des catholiques soient représentés par un Meneur de Jeu ? Et bien, je l'ai fais...
Tout le stand était cerné d'affiches "Jeune Pro Catholique", et pour être bien bien claire, j'avais mis de façon trés visible 2 bibles. Et du coup... j'ai fait le bide le plus absolu de toute ma carrière de MJ animateur grand publique. Car pour faire venir du monde, la "fête de l'aja" s'est ultra-diversifié : concert gratuit de pop-rock, vide-grenier, etc... Donc, peu de catholique, que des gens plutôt effrayés par la vue de bibles. Ou alors catholique, mais plus en âge de s'intéresser au stand des "jeunes pros" (18-35 ans)...
Pour l'occasion, je ne m'étais pas encombré de mon tableau blanc veleda magnétique, mais j'avais 2 éléments de déguisement : une mandoline en carton (façon accessoire de théâtre) et une "chasuble" (façon le "petit chaperon rouge")
Image

Pour montrer qu'il est possible de faire de sacrés trucs, voici 3 courtes vidéos :
http://www.youtube.com/watch?v=XUYU1OKwvV0
http://www.youtube.com/watch?v=2bgmjUHELvs
http://www.youtube.com/watch?v=Gb43fjwztfQ

Et d'une façon générale, même si je vais RE-écrire mes conseils, et le fruit de mon expérience, je vous invite déjà à lire mes écrits d'il y a quelques années sur le sujet (les séances découvertes) : http://enfant-aveugle.com/spip.php?article185

Là, je vais faire exprès de ne pas aller relire mes écrits de l'époques et de vous donner les choses comme elles viendront. On pourra ensuite voir en quoi je complète mes précédants écrits, en quoi je le contredis (j'espère pas, mais on verra bien).
En tout cas, pour la rédaction d'un document sur les séances découvertes, vous pouvez déjà consulter ça !
Avatar de l’utilisateur
nicolas
 
Messages: 1419
Inscrit le: 28 Juin 2007 11:53
Localisation: Auxerre

Re: [Fiche technique] Organiser des partie de découverte

Messagepar nicolas » 30 Oct 2014 20:22

Voici donc enfin ma contribution. C'est long, je sais, mais j'ai vraiment voulut coucher toute mon expérience sur le papier. Je n'ai pas relut mes écrits précédents, ni vos précédents écrits. Il va donc peut-être y avoir des redites, mais tant pis...
J'ai repris mon précédent message, pour le refondre de A à Z et le compléter.


Je vais raisonner en mettant le curseur vers "le plus accessible possible", genre, dans un lieu public (ou presque, comme un bar ou une bibliothèque, mais ça peux aussi être le banc d'un parc), avec des gens que vous ne connaissez pas et qui ne connaissent pas le jeu de rôles.

Cependant, si c'est des gens que vous connaissez bien, il sera d'autant plus facile de les convier à votre table de jeu. Et comme vous aurez probablement une culture commune (entre gens qui ont environ les même goûts), il sera sans doute d'autant plus facile de les faire rentrer dans votre "univers de jeu" ("C'est quoi une armure mécka ?"). De même, s'il s'agit de joueurs aguerris de jeu de société, vous pourrez plus facilement leur proposer immédiatement une séance de 3h de jeu (et avoir le scénario en conséquence).

Faire la promotion de votre table ! Que çà se sache, qu'à 14h30 samedi 5 juillet, il y a des gens qui feront du jeu de rôles en séance découverte... Et que les gens puissent s'inscrire, se manifester. Généralement, on sème beaucoup pour très peu de résultat, mais comme il n'y a pas besoin de remplir un stade, pour faire du jeu de rôles, c'est peut-être encore mieux. Publier des annonces, sur facebook, par exemple, ou sur un réseau social plus local comme par exemple le portail internet "OVS" (OnVaSortir). Une affiche dans le lieu public en question (le bar, par exemple), c'est un petit plus aussi. Comme il s'agit d'une affiche unique, vous n'êtes pas obligé d'allumer l'ordinateur, de lancer votre logiciel favori : vous pouvez aussi prendre une ou deux feuilles (une pour le brouillon), vos stylos, vos feutres, vos crayons de couleurs, règle, équerre... voir vos ciseaux et votre tube de colle, si vous avez récupéré de jolis illustrations publicitaires de ci de là.

Bon, si vous avez déjà un noyau de 2 joueurs connus, qui ne viendront pas s'il y a trop d'inscrits, c'est encore mieux, car comme ça, vous vous assurez que même en cas de "bide", vous vous amuserez quand même. Et puis avec seulement 1 ou 2 inconnus inscrits, cela vous fait malgré tout une table de 2 à 4 joueurs dynamiques, qui jouera bien, et qui pourra donner envie aux passant de s'intéresser à votre table. A mon sens, la table est agréable à jouer ET attirante pour des passant, à partir de 2 PJ. Attention à savoir sourire et accueillir les gens qui s'intéresseraient à vous. Claquez des doigts et leur PJ apparaît en jeu comme s'il avait toujours été là ; expliquez simplement simultanément que "normalement" on "joue RP" la venue d'un nouveau PJ, mais que là, dans le cadre d'une séance découverte, on passe outre (et expliquer au passage en 1 phrase ce qu'est le RP).

Bon, si vous êtes dans un club, au final vous faites "une portes ouvertes" et vous utilisez tout le réseau de com' dont peut disposer votre club. Si vous être dans une convention ou un salon, il vous suffira de venir avec un panneau explicite "séance découverte". Sinon, en tant que particulier, vous pouvez vous associer avec une petite boutique spécialisée en jeux de société, pour y afficher votre annonce, ou même y faire la séance dans leur locaux (si leur locaux le permet). Vous pouvez aussi vous associer à des "soirées jeux" pré-existantes et ouvertes à tous. Là, on est visiblement dans une zone géographique ludiquement très dynamique. Sinon, vous pouvez aussi individuellement vous mettre d'accord avec un bar, par exemple, pour pouvoir scoiter une table 2-3 h si les participants prennent 1 ou 2 consommations chacun durant la soirée. Les bars se sont beaucoup diversifiés : bar PMU, bar à bière, bar à vin, à cocktails, bar à eaux, bar à jeu, et il y a désormais aussi les « bar à jeu de rôles » : « Les Caves Alliées » (Paris, 6° arrondissement, ouvert depuis avril 2012), « Le Nid - Cocon Ludique » (Paris, 3° arrondissement, ouvert depuis Août 2014). En fait, si tout y est prévu pour faire du jeu de rôles, il peut y avoir, suivant le cas, tout aussi pour les autres catégories de jeux de société, ou d'autres activités typique de bar. En novembre 2014, le premier à 31 mois d'existence et le second 3 d'existence. Espérons qu'ils résistent encore longtemps au turn-over sans pitié sur les vitrines commerciales...
Tout comme le bar, vous pouvez faire une démarche vers votre bibliothèque ; s'ils font déjà des ateliers contes (etc), pourquoi pas un atelier « découverte du jeu de rôles » ? Il faut argumenter des liens étroits entre le jeu de rôles et le livre, et des liens étroits entre les œuvres littéraires et le jeu de rôles. Là, on peux espérer disposer du réseau de com' de la bibliothèque, mais l'expérience montre qu'il vaut mieux tout de même la doubler de sa propre promotion. Il y a eut déjà des expositions et autres ateliers jeux de rôles à la BNF (Bibliothèque Nationale de France), en collaboration avec la FFJdR. Donner rendez-vous sur le 4° banc à gauche en entrant, dans le parc municipal (en prévoyant l'échange de numéro portable pour s’organiser en cas de temps humide) ? Ça je l'ai imaginé, sans le mettre en œuvre ; j'ai simplement masterisé, une fois, avec mon club de l'époque, sur un banc de parc public.
Bien sûr, il est possible de mettre des annonces sur les réseaux sociaux en invitant chez soi ; moi mon appartement ne me le permet vraiment pas, alors je ne sais pas comment cela peu se passer. Simplement, pour d'autres activités, j'ai déjà vu de telle annonce sur OVS, par exemple : « rendez-vous chez moi »...
Enfin, lors d'événements plus unique, vous pouvez aussi vous impliquer bénévolement pour animer un « stand » intitulé « découverte du jeux de rôles » : « Fête du jeu » (autour d'Auxerre, en 2014, il y a eut 4 dates « fête du jeu » : à Cravant, à Auxerre, à Héry, et à St Georges ; et une « prés-soirée à la fête du jeu » à Aillant/Tholon, la veille de la date d'Auxerre), « 24h du jeu », ou même dans une kermesse (l'expérience montre que c'est possible). Là, on n'est pas aux Utopiales de Nantes, ni dans le Festival International des Jeux de Cannes (FIJ). Il s'agit plus de mini-festival locaux, parfois proche en taille et en ambiance de « fêtes du village », qui serait alors dédiée uniquement aux jeux. S'il pleut, la salle des fêtes ou la salle polyvalente (etc) est bondée. S'il faut beau, les pelouses autour de ses salles sont scoités. Cela fait moins grandiose que le FIJ, mais à bien y réfléchir, vous avez plus de chance d'y faire réellement découvrir le JdR à des gens qui n'ont réellement aucune idée de ce dont il s'agit. De plus, une table de jeu de rôles, ce n'est pas extensible à l'infinie. Alors à titre individuel, vous ne ferez sans doute pas découvrir le jeu de rôles à plus de monde, si vous êtes aux FIJ ou si vous êtes dans une petite commune de rase campagne.
D'une façon générale, quand on intègre un événement pré-existant, avec sa régularité, sa renommée (et son public), il est plus facile d'avoir des joueurs débutant. Quand on créé soi-même l’événement (dans un bar , etc), il vaut mieux s'attendre à faire un/des bide(s), et à devoir persévérer.

Attention aux joueurs complices très expérimentés qui conseilleraient avec tellement de charisme, leur action au joueur débutant. Ça sourit, ça rigole, mais au final, le newbie en conclue que le jdr, c'est faire ce que ton voisin te dit de faire, et lancer des dés (ce qui ne l'aura peut-être pas amusé, malgré les rires échangés). Non, le JdR doit être la liberté (et les conséquences de ses actes). En tant que MJ, quand un débutant me demande ce qu'il doit faire, je me force toujours de lui donner 3 options possibles, en rajoutant que c'est normalement à lui de faire travailler son imagination, puis de choisir.

Le jeu de rôles est un loisir passionnant et très riche. Certains y aiment surtout se plonger dans les règles et optimiser leur personnage, d'autres aiment dessiner leur personnage (ou rechercher des illustrations pré-existantes), d'autres inventer des historiques et des personnalités fouillés, d'autres enquêter et être dans « l'ambiance » sans pour autant préciser grand chose de leur PJ, d'autres surtout jouer en équipe, d'autres surtout avoir leur moment de gloire, etc... Mais pour permettre tout cela, le JdR a le défaut d'être chronophage, alors si vous annoncez à un débutant « une séance de seulement 3h, parce que d'habitude je joue 6h, mais que là, on est en découverte... », vous n'aurez jamais de joueurs. Prévoyez un scénario de 45 minutes à 1h30, maximum. Et proscrivez la création de personnage : que le débutant puisse choisir dans un éventail d'une 20° de personnages prétirés. Et que seulement après avoir fait 1 à 3 séances (et assimilé les mécanismes et les intérêts potentiels du JdR), il fasse SON personnage. Donc, il choisit d'abord son prétiré : il préférerait une femme ? Pas de problème, un trait sur l'illustration et sur l'indicatif du sexe, et c'est réglé. Il préférerait changer le nom/surnom du prétiré ? Pas de problème. Il préférerait une autre race ? Pas de problème, tant qu'elle n'est pas trop spéciale, on raille l'indicatif de race et/ou de pouvoir raciaux, on rectifie, et voilà. Tout en disant que normalement, il y a de complexes modificateurs raciaux, mais que là, on fera sans. Bref, il choisit une photocopie d'un prétiré, il peux le personnaliser à la louche, et « ça joue ! ». Une fois que le débutant a senti si le JdR, ça lui plait, ou pas, c'est de lui-même qu'il viendra à des séances de 2h, 3h, etc...
Forcément, des scénarios de 1h30, ce sera une histoire courte, assez linéaire, sans gros rebondissement ni complication. En Médiéval-fantastique, il y a notamment la « mini-aventure » publiée dans le Casus-Belli n°1 de nov-dec. 2011 « Caraverne », pouvant être suivit par l'aventure prélude à la campagne « Les disparus de Claireval » : « L'Auberge Noyée » (gratuitement et légalement ici). Vous pouvez enchaîner avec la dite campagne elle-même (dans la boite d’initiation de Chroniques Oubliées de 2009, maintenant vendu uniquement en PDF). Enfin il y a la campagne publiée dans le Hors-Série n°1 Casus-Belli de sep. 2014« Chronique Oubliées Fantasy» : « Retour à Claireval » (mais il faut alors reprendre de nouveau PJ de niveau 1). En mini-scénario, il y a aussi ceux de la boite d'initiation « Dungeons & Dragons, le Jeu d'Aventures » de DD3.0 de 2001 ; le livret d'aventures en compte 6.
Premier constat : nous ne sommes pas les premiers à vouloir faire des séances découvertes, et parmi ceux qui nous ont précédé, on retrouve souvent le principe du scénario court.
Évidemment, il est possible d'aimer autre chose que le Médiéval-fantastique, et de vouloir faire des séances découvertes à autre chose qu'à du Médiéval-fantastique. Veillez cependant à faire jouer dans un univers le plus connus possible par « le grand publique » ou alors à faire en sorte de le rendre le accessible possible (avec des illustrations et des plans surtout).
D'une façon générale, utilisez un jeu de rôles aux règles le plus simple possible, ou alors en les gérant de façon souple, « à la louche ». Un joueur débutant doit d'abord comprendre la logique coopérative, le « RP », la fonction du MJ... Les règles subtiles, complètes, etc..., ça sera dans un second temps (parfois beaucoup plus rapidement qu'on ne le croit, d'ailleurs).
De même, soyez ouvert, souple et dynamique devant l'arrivée surprise de nouveaux débutants. Il n'a pas vu le début de l'histoire ? Vous faites vous-même le résumé synthétique et rapide de « ce qu'il s'est passé », tout en disant que normalement, c'est aux joueurs eux-même de le faire, mais que là, pour des séances découvertes, il vaux mieux aller au plus rapide. Le hasard fait qu'en fait, ce groupe de débutants est revenus plusieurs fois et vous en êtes au 3° épisode ? Et bien faites vous-même « le résumé des épisodes précédents ». Vous êtes avec votre groupe régulier, au milieu de votre campagne, mais vous vous êtes aventuré à jouer dans un lieu ouvert à tous, pour accueillir les curieux ? C'est formidable, mais soyez près à fournir des prétirés, à faire un rapide résumé de l'histoire et surtout du scénario en court ; plus qu'à claquer des doigts et le PJ apparaît dans la partie, comme s'il avait toujours été là.
Évidemment, pour une prise en mains facile et rapide, il vaux mieux un JdR aux règles simples, mais aussi des pj à « faible niveau » (ou équivalent dans votre jdr) et déconseiller fortement la magie (c'est toujours plus dure de comprendre et d'utiliser ses pouvoirs magiques, que d'utiliser des armes ou ses talents d'enquêteurs ou de diplomate).

« Non, mais, il y a un mec dans la maison, et il me dit où sont passé les objets volés ». Non, non, le joueur gère son personnage. Son espace de liberté, c'est son personnage et ses actes (et indirectement les conséquences de ses actes). Le décors, l'histoire, c'est le domaine du Meneur de Jeu. C'est évident pour vous, et vous l'avez expliquez au début de la séance, mais attendez-vous à ce que de temps en temps, des joueurs débutants aient besoin qu'on leur réexplique en cour de jeu.

Il y a de grandes variations entre les différents jdr. Règles simples à très complètes et complexes ; univers historique, contemporain, futuriste, etc ; scénario plutôt intrigue, enquête, action ou ambiance ; etc. Mais aussi, avec un même JdR donné, il y a de grandes variations dans la pratique. Même si vous, vous jouez de façon totalement narrative et verbale, je vous conseil de le signaler tout en indiquant qu'exceptionnellement pour une séance découverte, vous utiliserez des supports de jeu (des aides de jeux). Les joueurs débutant, surtout s'ils sont adolescents, ont besoin d'éléments concrets pour s’immerger dans le jeu. Peut-être qu'après 1 à 3 séances, ils auront « compris le truc » et pourrons s'en passer. Mais à la première séance, c'est beaucoup mieux d'avoir des éléments concrets. Par exemple, distribuez des sets de dés de JdR, en laissant choisir la couleur aux joueurs, puis distribuez-leur une bille plate de la couleur correspondante : cette bille plate représentera leur PJ, par rapport aux autres PJ et aux jetons des monstres, quand vous ferez un combat (si par exemple vous en faite un, et si vous faite donc un genre de schémas de situation). En même temps, moins qu'une bille-plate ou qu'un jeton, un des dés du set, qui sert peut dans vos règles, fera l'affaire. Mieux qu'une bille plate : des « pions stand-up », achetés ou confectionnés maison (comme ici). Mieux : des figurines plastiques récupérés de ci de là dans des jeux de plateaux. Mieux : des figurines achetées spécialement pour, non-peintes, pré-peintes ou peintes à la main. Schémas de situation griffonné sur une feuille de brouillon ; mieux : schémas au feutre effaçable sur du veleda ; mieux : schémas sur veleda quadrillé (le tout à la bonne échelle) ; mieux : plans quadrillés couleurs à l'échelle (voir plastifié pour pouvoir dessiner au feutre dessus). Tout ça se trouve dans le commerce, ou en version amateur, gratuite et libre de droit, sur le net. Aillez à disposition des illustrations comme la carte de votre monde ou de la ville. « C'est quoi une morgensterne ? Ah ! Ce truc ça s'appelle comme ça ? » un schémas valant mieux qu'un long discourt, aillez des illustrations de votre catalogue d'armes, d'armures et d'équipement divers. En son temps, j'avais photocopié les illustrations de mon Manuel Du Joueurs favori, même si je masterisais avec un autre JdR, plus simple. Maintenant, sur google image, il est facile de trouver des scannes des illustrations de DD3.0 (2000). Si vous jouer en Science-Fiction (ou l'une de ses multiples déclinaisons à la mode), aillez une illustration avec les tailles de vaisseaux, stations orbitales et autre s et lunes, les une à côté des autres, pour rendre ses trucs délirant plus concret. Vous faites intervenir des monstres : l'illustration (d'un quelconque Bestiaire, d'une BD, d'un film via un magazine de cinéphile, d'une publicité récupérée...) et peut-être une indication concrète de sa taille (dimension de son pion par rapport aux autres pions, feuille récapitulant et illustrant les différentes catégories de taille rencontrables, etc). Vous êtes dans une enquête ou une intrigue : aillez « réellement » un parchemin avec le message dessus (même s'il n'est pas très bien fait, voir écris au stylo sur une feuille de caillé d'écolier), le rapport du médecin légiste, une illustration des différents PNJ important...

Vos séances se font en publique... Peut-être évitera-t-on les délires sexuels, comme aller voir une prostituée, ou séduire la servante pour qu'elle vous introduise auprès de sa maîtresse... Les combats peuvent être efficace sans pour autant décrire les boyaux et le sang. Souvent, on se prémunit alors surtout des mauvaises réactions des parents ou du « quand-dira-t-on », plus que des réactions des joueurs débutant eux-même. Dans une kermesse, un nécomancien et une invasion de morts-vivants, ce n'est peut-être pas le bon thème de scénario. On peut même se demander si faire combattre et tuer des humains, cela ne va pas choquer, quelques soit le lieu public. On peux alors les remplacer par des robots humanoïdes, des automates (en Médiéval délirants) ou des monstres humanoïdes. Mais les monstres humanoïdes, il y aura toujours des gens pour trouver scandaleux que l'on fasse encore et toujours intervenir ces immondes trolls et gobelins, qui envahissent notre vie quotidienne : « Ne peuvent-ils pas jouer sur des choses plus réelles ? ». Il m'est arrivé moi-même de faire des choix pour me prémunir de certaines réactions négatives, et qu'on m'explique ensuite que non, il n'y aurait eut aucun problème... Donc, voilà, c'est vous qui faites vos choix...

Enfin, le dernier point, c'est de faire son maximum pour inclure les débutants dans le jeu. C'est à dire : règles adéquates, scénarios adéquates, pions et aides de jeu adéquate. Mais c'est aussi être le plus vigilant possible à ne pas exclure les débutants. Déjà veiller à être le plus claire possible dans ses descriptions, sa narration (schémas de situation, etc, ça aide). Veiller à ce qu'ils comprennent les termes spécifiques (illustrations des armes bizarres, etc). Veiller à ne pas passer s'en cesse d'un synonyme à un autre, pour parler d'un même objet bizarre. Veiller à ce que les débutants comprennent aussi vos diminutifs : nécro = nécromants = nécromantiens = magicien nécromantien = magicien spécialisé dans la mort et les morts-vivants. C'est évident pour vous, mais vous pouvez rencontrer des gens qui ne partagent absolument pas votre culture. Pareil avec par exemple les différents synonymes et diminutifs pour parler d'une « armure mécka », en Science-Fiction. Éviter ou expliciter rapidement vos « private-joke » avec les joueurs expérimentés et réguliers.

Le problème surprenant qui peut advenir, c'est que vous prépariez de vraies bonnes séances de découvertes du jeu de rôles, et que du coup, quelques joueurs reviennent aux séances suivantes. Hors, si, ne serait-ce qu'un seul débutant qui s'est super-bien amusé revient, il faut que vous fassiez un autre scénario. Je me suis souvent confronté à ce problème. Il faut de préférence être au claire avec son objectif. Partager et promouvoir sa passion ? Faire venir des joueurs dans son club ? Constituer une table privée pour poursuivre une campagne chez soi ? Personnellement, je n'ai jamais réussi à dire à des débutant avec qui je m'étais bien amusé : « Ne revenez pas la prochaine fois, je refairai jouer le même scénario ». Si vous pouvez en simultané animer les séances d'une table privée et les séances découvertes en public, vous devriez pouvoir les inviter à votre table privée...
Vous pouvez aussi jouer avec votre groupe régulier, systématiquement dans un lieu publique. Il est vraiment possible, en s'y étant correctement préparer, de faire entrer dans le jeu un passant au court de votre campagne et avec votre groupe régulier. Il faut bien sûr appliquer les conseils précédent. Le gros problème est qu'alors, pour que le joueur débutant est autant de potentiel de plaisir de jeu que les autres, il faut des prétirés au même niveau que les PJ en court. Donc, première difficulté : prendre le temps de préparer cette brochette de prétirés. Deuxième difficulté : que les joueurs débutant comprennent les capacités de leur PJ. Une solution serait de se limiter à des prétirés de différents guerriers sans magies (Zorro, Robin Des Bois, Guillaume Tell, Thierry La Fronde, Bruce Lee, Lancelot du Lac, etc).
Pour les aides de jeu, un bon compromis reste le schémas grossier sur feuille de brouillon ou sur veleda, avec de temps en temps des pions mieux que des billes-plates, mais la narration peux suffire à transformer une bille-plate en un monstre adéquate. J'ai un jour utilisé une capsule de canette de « panaché », avec le nom dessus, pour représenter un genre de « mousquetaire » méchant et se sur-nommant de lui-même « panache ». Une de ses propres tirades : « Attention, Panache va vous embrocher avec panache ! ».
D'une façon générale, si les joueurs débutants reviennent jouer à votre table, il est alors impossible de refaire jouer le même scénario, et cela devient vite très dure d'avoir systématiquement les plans couleurs quadrillés à l'échelle et les figurines peintes des monstres, correspondant aux nouveaux lieux et aux mauvaises rencontres.
Avatar de l’utilisateur
nicolas
 
Messages: 1419
Inscrit le: 28 Juin 2007 11:53
Localisation: Auxerre

PrécédentSuivant

Retour vers Projets FFJdR et groupes de travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron