Page 1 sur 2

Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

MessagePublié: 01 Avr 2017 18:27
par Morgan Kane
Sympa... à condition que les gens soient déjà un minimum ouverts, qu'ils soient prêts à jouer avec d'autres, en les respectant un minimum.

Mais, en fait, je suis un poil septique.

En caricaturant, rien n'interdit à des néo nazis de jouer entre eux à casser du .....

Re: Le JdR est la solution

MessagePublié: 02 Avr 2017 22:44
par Kakita Inigin
Tu en connais beaucoup ?
Dans l'absolu, en France, faire un jdr où on casse du..., ça tombe sous le coup de la loi (apologie de la haine raciale etc.).

Re: Le JdR est la solution

MessagePublié: 03 Avr 2017 17:03
par Morgan Kane
J'en ai connu ...... en club. J'en ai viré un de chez moi, ce qui a failli provoquer la fermeture de la table. .

Maintenant, ils font en privé ce qu'ils veulent et cela ne tombe pas sous le coup de la loi.

Sans aller jusque là, des gens bornés restent bornés, même quand ils font du jeu de rôle.

Maintenant, il est vrai que la pratique du jeu de rôle m'a amené à rencontrer des gens que je n'aurais pas connu autrement, et a influencé ma manière de voire la vie.

Re: Le JdR est la solution

MessagePublié: 07 Avr 2017 22:24
par Yahorlino
Le jeu de rôles est un outil merveilleux et on ne peut plus efficace.
Cela dit, de la même manière que la découverte de l'Atome a permis des avancées scientifiques fabuleuses mais aussi des armes épouvantables, le jeu de rôles peut être utilisé de bien des façons différentes. dans ma longue carrière, autour des tables de jeu, j'ai pu voir aussi bien le pire que le meilleur.

ce n'est pas parce que certains blaireaux pratiquent le jeu de rôles que tous les rôlistes sont à mettre dans le même panier. En 33 ans de jeu de rôles (tiens, comme Jésus... :mrgreen:), j'ai pu assister à des développements extraordinaires de la personnalité grâce aux jeux de rôles. Il m'est arrivé aussi de devoir virer des personnes nocives d'une association... Il ne faut pas se leurrer. le jeu de rôles attire les adolescents et les jeunes adultes ( personnes à la personnalité relativement fragile) et certains "prédateurs" ont peut-être repéré là, une sorte de vivier de victimes potentielles. Cela dit, le jeu de rôles n'est pas la seule activité qui attire les jeunes.

Je ne sais pas, à l'heure actuelle, où nous en sommes en France. Les mentalités ont-elles évolué à propos du jeu de rôles (je parle du jeu de rôles sur table, bien entendu) ?

Re: Le JdR est la solution

MessagePublié: 08 Avr 2017 20:53
par DIDIER 2
Yahorlino a écrit: Il m'est arrivé aussi de devoir virer des personnes nocives d'une association


Bonsoir, en quoi consistait concrètement leur nocivité et sous quelle forme se manifestait-elle, purement ludique, relationnelle ou les deux ?

Re: Problèmes en clubs (scindé de Le jdr est la solution)

MessagePublié: 09 Avr 2017 11:59
par Kakita Inigin
(J'ai scindé, renommé et laissé dans le même forum - l'idée étant que des idées et conseils émergent pour prévenir / réduire ces problèmes)

Re: Le JdR est la solution

MessagePublié: 09 Avr 2017 12:21
par Yahorlino
DIDIER 2 a écrit:Bonsoir, en quoi consistait concrètement leur nocivité et sous quelle forme se manifestait-elle, purement ludique, relationnelle ou les deux ?

Réponse ici (Problèmes en clubs (scindé de Le jdr est la solution)) :
viewtopic.php?f=18&t=18203&p=301053#p301053 ;)

Re: Problèmes en clubs (scindé de Le jdr est la solution)

MessagePublié: 09 Avr 2017 12:45
par Yahorlino
Deux type de personnes me reviennent en mémoire (c'était... il y a plus de 25 ans) :

- Un jeune de 18 ans en recherche d'autres types de réalité/rêve éveillé, cumulait le jeu de rôles et les champignons à madame Nogeaine (Lucie de son prénom). Lorsqu'il a commencé à dire ouvertement au sein du club que (je cite) "les champis du Mexique, c'est trop bien"...
... ma réponse fut aussi directe que spontanée... :evil: :tusors: :evil: ... on accueillait pas mal de jeunes entre 15 et 18 ans avec la confiance de leurs parents...).

- Un adulte, la trentaine bien tassée mais bien cassé par la vie (ancien militaire au chômage, dévalorisé, divorcé, gosse avec la mère qui faisait de la rétention d'enfant d'où conflit, juge...). Il ne supportait pas l'échec. Les mauvais jets de dés dans les batailles de figurines ou autour de la table de JDR le mettaient dans des rages pas possibles ce qui a très vite mis une ambiance pourrie quand il était présent. Je l'ai mis en garde une fois, deux fois... ce n'était pas un mauvais bougre, il voulait bien faire, se corriger, mais perdait la maîtrise de lui dès la plus petite frustration. Il est rapidement devenu exécrable avec les autres, il y a même eu un début de bagarre. Je lui ai donc demandé de quitter le club ce qu'il a fait sans poser de problème, comprenant tout à fait la situation.

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

MessagePublié: 28 Déc 2017 17:52
par craft00n
J’ai un cousin ancien joueur qui fait du jdr déconne sans fiches ni dés ou tu joue un membre du GUD qui butte des juifs, des arabes, des antifascistes, des francs-maçons... Et je ne pense pas que ça soit un problème vus qu’il n’y a rien de sincère, c’est du full-déconne, du second degré absolu : le problème avec de tels actes ou avec de la torture ou de la délinquance en général serait réèl si c’était sincère... un joueur sérieux voleur m’embête beaucoup plus qu’un autre qui, pour se marrer, et raciste, sexiste, génocidaire et qui torture des enfants, parce que dans le premier cas, il désire profondément bafouer la morale, là où le second ne fait certainement pas l’apologie de la haine...
La quetion n’est pas si le jeu de rôles tombe sous le coup de la loi, on s’en fout, le problème est pour la morale, parce que la loi ne sait pas tout, la ou la morale concerne tout le monde de manière infaillible...

Re: Problèmes en clubs (scindé de "Le jdr est la solution")

MessagePublié: 28 Déc 2017 18:55
par Yahorlino
Si ce genre de partie se passe dans la sphère privée, entre potes, cela relève de la responsabilité personnelle de chacune des personnes autour de la table. Nous sommes en démocratie. Chacun à le droit de s'amuser comme il l'entend tant que cela ne fait pas de mal à d'autres personnes.

Si ce genre de partie se passe en club (c'est le sujet, ici), c'est à dire au sein d'une association ouverte au public, "genre loi 1901" qui accueille des personnes qui payent une cotisation ou non, cela peut devenir du prosélytisme raciste, apologie de la haine... et peut tomber sous le coup de la loi. Et ça peut basculer très vite !...