• Advertisement
Partenaire : LudikBazar

Le tabergiste est dans l'escalier

Sujets sérieux, s'abstenir.

Modérateur: CA FFJDR

Messagepar Morgan Kane » 13 Oct 2008 16:04

"Et pourquoi lui avoir dit que nous nous sommes connus et fréquentés avant que nous n' arrivions séparemment ici ? "
Smouales étaient les borogoves
Avatar de l’utilisateur
Morgan Kane
 
Messages: 475
Inscrit le: 28 Juin 2005 17:30
Localisation: Lyon

Messagepar Indie » 15 Oct 2008 20:18

J'ai changé, je ne ment plus.
Ab absurdo
Avatar de l’utilisateur
Indie
 
Messages: 77
Inscrit le: 18 Mai 2008 20:04
Localisation: Dijon

Messagepar Morgan Kane » 16 Oct 2008 08:39

" justement, tu sais que ce n'est pas exact ! "
Smouales étaient les borogoves
Avatar de l’utilisateur
Morgan Kane
 
Messages: 475
Inscrit le: 28 Juin 2005 17:30
Localisation: Lyon

Messagepar Morgan Kane » 17 Déc 2008 20:53

Léo Ferré
L'AFFICHE ROUGE
Poème d'Aragon


Vous n'avez réclamé ni gloire ni les larmes
Ni l'orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L'affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE
Et les mornes matins en étaient différents

Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c'est alors que l'un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d'hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le coeur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le coeur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant
Smouales étaient les borogoves
Avatar de l’utilisateur
Morgan Kane
 
Messages: 475
Inscrit le: 28 Juin 2005 17:30
Localisation: Lyon

Messagepar Morgan Kane » 13 Fév 2009 08:34

Léo Ferré
LE BATEAU ESPAGNOL


J'étais un grand bateau descendant la Garonne
Farci de contrebande et bourré d'Espagnols
Les gens qui regardaient saluaient la Madone
Que j'avais attachée en poupe par le col
Un jour je m'en irai très loin en Amérique
Donner des tonnes d'or aux nègres du coton
Je serai le bateau pensant et prophétique
Et Bordeaux croulera sous mes vastes pontons

Qu'il est long le chemin d'Amérique
Qu'il est long le chemin de l'amour
Le bonheur ça vient toujours après la peine
T'en fais pas mon ami je reviendrai
Puisque les voyages forment la jeunesse
T'en fais pas mon ami je vieillirai

Rassasié d'or ancien ployant sous les tropiques
Un jour m'en reviendrai les voiles en avant
Porteur de blés nouveaux avec mes coups de triques
Tout seul mieux qu'un marin je violerai le vent
Harnaché d'Espagnols remontant la Garonne
Je rentrerai chez nous éclatant de lueurs
Le gens s'écarteront saluant la Madone
En pour par le col et d'une autre couleur

Qu'il est doux le chemin de l'Espagne
Qu'il est doux le chemin du retour
Le bonheur ça vient toujours après la peine
T'en fais pas mon ami je reviendrai
Puis les voyages forment la jeunesse
Je te dirai mon ami à ton tour
A ton tour...
Smouales étaient les borogoves
Avatar de l’utilisateur
Morgan Kane
 
Messages: 475
Inscrit le: 28 Juin 2005 17:30
Localisation: Lyon

Messagepar Morgan Kane » 27 Mars 2009 08:39

The union maid !

There once was a union maid, she never was afraid,
of goons and ginks and company finks,
and the deputy sheriffs who made the raid.
She went to the union hall when a meeting it was called,
and when the Legion boys come 'round
she always stood her ground.

CHORUS :
Oh, you can't scare me, I'm sticking to the union,
I'm sticking to the union, I'm sticking to the union.
Oh, you can't scare me, I'm sticking to the union,
I'm sticking to the union 'til the day I die.
This union maid was wise to the tricks of company spies,
she couldn't be fooled by a company stool,
she'd always organize the guys.
She always got her way when she struck for better pay.
She'd show her card to the National Guard,
and this is what she'd say:

CHORUS
You gals who want to be free, just take a tip from me,
Get you a man who's a union man
and join the ladies' auxiliary.
Married life ain't hard when you got a union card,
A union man has a happy life when he's got a union wife.

CHORUS X2
Smouales étaient les borogoves
Avatar de l’utilisateur
Morgan Kane
 
Messages: 475
Inscrit le: 28 Juin 2005 17:30
Localisation: Lyon

Messagepar Morgan Kane » 02 Août 2009 07:15

Le temps du Tango

paroles Jean Roger Caussimon, musique Léo Ferré .....

Moi je suis du temps du tango
Où mêm' les durs étaient dingos
De cett' fleur du guinche exotique...
Ils y paumaient leur énergie
Car abuser d' la nostalgie
C'est comm' l'opium, ça intoxique...
Costume clair et chemis' blanche
Dans le sous-sol du Mikado
J'en ai passé des beaux dimanches...
Des bell's venaient en avalanche
Et vous offraient comme un cadeau
Rondeurs du sein et de la hanche

Pour qu'on leur fass' danser l' tango !

Ces môm's là, faut pas vous tromper
C'était d' la bell' petit' poupée
Mais pas des fill's, ni des mondaines...
Et dam', quand on a travaillé
Six jour(s) entiers, on peut s'payer
D'un coeur léger, un' fin d' semaine...
Quand, par hasard et sans manières
Le coup d' béguin venait bientôt
Ell's se donnaient, c'était sincère...
Ah ! c' que les femme(s) ont pu me plaire
Et c' que j'ai plu !... J'étais si beau !
Faudrait pouvoir fair' marche arrière

Comme on l' fait pour danser l' tango !

Des tangos, y'en avait des tas
Mais moi j' préférais &laqno; Violetta »
C'est si joli quand on le chante...
Surtout quand la boul' de cristal
Balance aux quatre coins du bal
Tout un manèg' d'étoil's filantes...
Alors, c'était plus Valentine
C'était plus Loulou, ni Margot
Dont je serrais la taille fine...
C'était la rein' de l'Argentine
Et moi j'étais son hidalgo
Oeil de velours et main câline

Ah ! c' que j'aimais danser l' tango !

Mais doucement passent les jours
Adieu, la jeunesse et l'amour
Les petit's môme(s) et les &laqno; je t'aime... »
On laiss' la place et c'est normal
Chacun son tour d'aller au bal
Faut pas qu' ça soit toujour(s) aux mêmes...
Le coeur, ça se dit : corazon
En espagnol dans les tangos
Et dans mon coeur, ce mot résonne...
Et sur le boul'vard, en automne
En passant près du Mikado
Je n' m'arrêt' plus, mais je fredonne :

C'était bath, le temps du tango !
Smouales étaient les borogoves
Avatar de l’utilisateur
Morgan Kane
 
Messages: 475
Inscrit le: 28 Juin 2005 17:30
Localisation: Lyon

Re: Le tabergiste est dans l'escalier

Messagepar Morgan Kane » 03 Jan 2018 19:37

Smouales étaient les borogoves
Avatar de l’utilisateur
Morgan Kane
 
Messages: 475
Inscrit le: 28 Juin 2005 17:30
Localisation: Lyon

Précédent

Retour vers Humour et délires

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron