• Advertisement
Partenaire : LudikBazar

Le jeu de rôle

Pour se lancer dans les réflexions conceptuelles sur ce média.

Modérateur: Asmis

Messagepar Meta » 10 Mai 2010 21:12

kobbold a écrit:
Perso, c'est une autre question qui me vient, en fait: pourquoi ce besoin de faire du JDR un jeu qui prétende à autre chose? Quel plaisir supplémentaire trouve-t-on à se dire qu'on fait plus que jouer? Pourquoi vouloir faire du JDR quelque chose de "plus" que les autres jeux?

Au final, c'est la question qui me taraude depuis un moment, parce que je ne comprends pas (en toute sincérité) ce désir. (ce qui peut aussi être biaisé par ma propre conception des choses, et par l'idée que "faire de l'Art" ne me semble pas important, voire totalement négligeable, dans ma pratique d'un art).


Bonne question. Personnellement, je ne me dis pas "ce week-end, je vais faire de l'art" mais "ce week-end, je fais du jeu de rôle". Depuis quelques temps (sans doute depuis que j'ai commencé ma thèse sur les processus de création en art contemporain), je suis assez gêné par le terme "art" auquel je préfère le terme de création, et d'intensité (ou importance, enjeu) de celle-ci. De ce fait, quelle importance est-ce que je donne au jeu de rôle ? Dans "mon" cas, plus celle de me distraire (mais ce fut le cas un temps, et cela peut le redevenir si je change mon rapport à l'activité un jouer), mais celle d'inventer des idées, d'explorer des postures, vivre des affections, créer en commun (ou proposer) de belles scènes, et l'histoire devient alors le moyen de la création, et non sa fin.

Du coup, pourquoi voudrais-je qu'on reconnaisse que je fais de l'art ? D'abord, je ne prétends pas faire de l'art comme Proust (j'aimerais) ou comme Lynch (j'aimerais aussi), mais je veux que ma posture soit reconnue comme forme d'art, petit art (si vous préférez), mais pas jeu ludique de distraction. Est-ce ce besoin classique de reconnaissance que l'individu attend de la société quant à ses pratiques ? Peut-être, mais j'ose croire plutôt qu'il s'agit d'une volonté de faire perdurer l'activité sous une pluralité de biais : je me dis en effet que si on pose que le jeu de rôle n'est qu'un amusement, alors ceux qui seront amenés à le pratiquer ou qui vont se tourner vers lui vont le faire dans ce but, tandis que si on pose qu'il peut être très créatif, affectif, conceptuel, d'autres publics vont s'y intéresser et le pratiquer, et du coup, cela peut attirer plus de gens qui adhèreront à ma façon de jouer. Suis-je clair ? Je synthétise : en somme, j'espère qu'en affirmant la posture de ma pratique et en valorisant une pratique plus esthétique ou plus intellectuelle du jeu de rôle, on attirera d'autres publics et certains d'entre eux dynamiseront le jeu dans le sens qui m'intéresse (par leurs idées, leurs inventions, etc...). c'est une question d'intérêt, en somme, et pas une volonté de se la raconter ou de prouver au monde que je vaux quelque chose.
Avatar de l’utilisateur
Meta
 
Messages: 64
Inscrit le: 27 Juin 2008 01:19

Messagepar kobbold » 10 Mai 2010 21:35

Meta a écrit: Depuis quelques temps (sans doute depuis que j'ai commencé ma thèse sur les processus de création en art contemporain), je suis assez gêné par le terme "art" auquel je préfère le terme de création, et d'intensité (ou importance, enjeu) de celle-ci.


Moi de même, et c'est pour cela que ma réflexion sur l'Art (on remarquera toujours l'emploi de la majuscule) s'est portée à le mettre en dichotomie avec la notion de création. Non que les deux notions ne s'interpénètrent, mais il est clair pour moi que le mot "Art", aujourd'hui, veut tout dire et rien dire. Chaque artiste, chaque philosphe, voire chaque individu porte sa propre définition. C'est pour cela, dans un sens, que j'ai préféré, pour moi, le recentrer sur son sens "actif", et considérer "l'Art" comme le summum, la transcendance d'un art, d'une technique. Au final, même s'il s'agit toujours de créer, l'acte créatif n'est pas au centre de cette notion. Et la notion d'affect s'envole, pour moi.

Mais il reste donc la création, qui pour moi n'est pas moins noble, loin de là. L'acte créatif est là, il existe. Il n'est simplement pas forcément de l'Art.

Peut-être, mais j'ose croire plutôt qu'il s'agit d'une volonté de faire perdurer l'activité sous une pluralité de biais : je me dis en effet que si on pose que le jeu de rôle n'est qu'un amusement, alors ceux qui seront amenés à le pratiquer ou qui vont se tourner vers lui vont le faire dans ce but, tandis que si on pose qu'il peut être très créatif, affectif, conceptuel, d'autres publics vont s'y intéresser et le pratiquer, et du coup, cela peut attirer plus de gens qui adhèreront à ma façon de jouer.


C'est pour cela que je parle toujours de "loisir créatif" quand j'explique le JDR. C'est, à mes yeux, ce qu'il est... D'une manière différente, mais au même niveau que la poterie, la pyrogravure, les colliers de perles, la conception de mosaïque, la peinture sur céramique, etc... Mais au lieu d'utiliser un matériel concret, les joueur sont la matière première de la création.

Ainsi, nos approches sont radicalement différentes, sur l'Art en soit, je pense. Mais nous pouvons déjà dégager un consensus commun: le JDR est un loisir de création, où l'acte créatif est au centre de la partie, même dans les parties "ludiques" (parce qu'au final, les dés ne sont qu'une manière d'ajouter de l'aléatoire à la création, mais les joueurs composent ensuite avec, et réagissent, ou créent, en fonction).
[url=http://roll-play.over-blog.com/][b]Roll-Play - mon blog (Cheap Tales, D&D4, Warhammer, Oltréé, d'autres trucs à venir).[/b][/url] Mise à jour 01/03 - article D&D5

"Ton MJ il est tellement vieux que sa bagnole c'est un thAC0."
Avatar de l’utilisateur
kobbold
 
Messages: 830
Inscrit le: 16 Août 2004 19:19
Localisation: Lyon

Messagepar Meta » 10 Mai 2010 21:42

kobbold a écrit:
C'est pour cela que je parle toujours de "loisir créatif" quand j'explique le JDR. C'est, à mes yeux, ce qu'il est... D'une manière différente, mais au même niveau que la poterie, la pyrogravure, les colliers de perles, la conception de mosaïque, la peinture sur céramique, etc... Mais au lieu d'utiliser un matériel concret, les joueur sont la matière première de la création.
.


Oui, mais alors, justement, si tous ces exemples sont des cas de création et des passe-temps, aucun je crois (mais je peux me tromper) ne proposent la génération d'affection et d'idées que propose le jeu de rôle. Cherchant à explorer des idées, découvrir des comportements, étudier des cas de société, des tensions narratives, je me vois devenir cinéaste, écrivain, et j'ai choisi d'être rôliste. Pour arriver à ces fins, je ne me vois pas potier. Du coup, je crois percevoir que le jeu de rôle propose quelque chose de plus que les arts que tu citais en terme de potentiel de création.

kobbold a écrit:le JDR est un loisir de création, où l'acte créatif est au centre de la partie, même dans les parties "ludiques" (parce qu'au final, les dés ne sont qu'une manière d'ajouter de l'aléatoire à la création, mais les joueurs composent ensuite avec, et réagissent, ou créent, en fonction).


Je ferais remarquer justement à ce propos que les artistes du vingtième siècle comme Bacon ne cessent de répéter l'importance du hasard dans la création et ses vertus pour mettre l'artiste dans une position d'inconfort et le forcer à travailler son imaginaire, faire marcher son inconscient à partir de ce qu'il ne maîtrise pas au lieu de faire l'artisan sur du connu et du conscient. Du coup, les dés ne sont pas là seulement pour modéliser les aléas du monde joué, ils sont peut-être là, aussi, pour encourager une libération des tensions créatrices.
Avatar de l’utilisateur
Meta
 
Messages: 64
Inscrit le: 27 Juin 2008 01:19

Messagepar Mespheber » 11 Mai 2010 04:05

Meta a écrit:Je ferais remarquer justement à ce propos que les artistes du vingtième siècle comme Bacon ne cessent de répéter l'importance du hasard dans la création et ses vertus pour mettre l'artiste dans une position d'inconfort et le forcer à travailler son imaginaire, faire marcher son inconscient à partir de ce qu'il ne maîtrise pas au lieu de faire l'artisan sur du connu et du conscient. Du coup, les dés ne sont pas là seulement pour modéliser les aléas du monde joué, ils sont peut-être là, aussi, pour encourager une libération des tensions créatrices.
Wow! J'aime! C'est en tout cas comme ça que je joue de plus en plus, au lieu de considérer que les dés ne seraient là que "pour faire du bruit derrière l'écran de jeu" comme aurait dit Gary (Gigax, pas Cooper, hein?). Le fait que même le MJ ne maîtrise pas tout le ramène à pied d'égalité dans la partie avec les autres joueurs. Il y aurait presque un principe divin si on était mystique. Graouh! Secte! Arrrh! Satanas! :P

:jesors:
42
Avatar de l’utilisateur
Mespheber
 
Messages: 1779
Inscrit le: 28 Fév 2005 19:50
Localisation: Rijsel

Messagepar Démiurge » 25 Juin 2010 11:32

Un podcast a été enregistré sur le sujet et il est en ligne :
http://forums.ffjdr.org/viewtopic.php?t=14838 (post du 16 juin 2010)
J'ai pensé à toi Meta, durant l'enregistrement. ^^
Mes jeux : Bienvenue à Poudlard, Histoires de poche, Prosopopée, Psychodrame, SEN & VRPg
Limbic Systems
Avatar de l’utilisateur
Démiurge
 
Messages: 34
Inscrit le: 04 Avr 2006 18:53
Localisation: Poitiers

Messagepar gohyek » 30 Juin 2010 11:02

je pense en effet que le jdr peut etre associé à l'art au niveau de son côté créatif (création des persos et de leur background, création des scénario etc... pour ceux comme moi qui écrivent les leurs). Mais si on va par la les échecs sont créatifs: on crée bien ses propres tactiques meme si les grandes lignes ont étées mises en place il y a longtemps. Idem pour le poker, en tant que joueur de poker régulier je peux vous dire qu'il il y a un coté créatif (bluff, psychologie, "le personnage a la table" comme on dit souvent au poker). Et pourtant je ne dirais pas que Karpov et Gus Hansen sont des artistes pour autant.

Mais dans tous rolistes n'y a t-il pas un écrivain et/ou un comédien qui sommeil? Alors dans ce cas...
ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux a avoir tord qu'ils ont tous raison
gohyek
 
Messages: 176
Inscrit le: 26 Mars 2010 14:39

Messagepar Prince-Baron » 30 Juin 2010 12:17

gohyek a écrit:Mais dans tous rolistes n'y a t-il pas un écrivain et/ou un comédien qui sommeil? Alors dans ce cas...


Non certainement pas dans tous.
Dans la plupart il y a certainement seulement un joueur.

De plus ce n'est pas parce qu'il y a création qu'il y a obligatoirement art.

lorsque l'on à créé la machine à laver, où est l'art?
lorsque je fait à manger , où est l'art?
Les cons cela ose tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait!

Deux intellectuels assis vont moins loin qu'une brute qui marche!

Michel Audiard
Avatar de l’utilisateur
Prince-Baron
 
Messages: 233
Inscrit le: 06 Mars 2004 19:24

Messagepar Julius » 30 Juin 2010 13:33

Prince-Baron a écrit:lorsque je fait à manger , où est l'art?


Tu te sous-estimes, c'est pour ça.... :mrgreen:
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.

Courteline, georges
Avatar de l’utilisateur
Julius
 
Messages: 964
Inscrit le: 29 Avr 2003 10:16
Localisation: Ecran de pub de 20h36

Messagepar gohyek » 30 Juin 2010 13:47

je prenais justemebnt l'exemple du poker et des echecs. evidemment je ne vois pas ca comme des arts malgré la créativité dont font preuve les joueurs. Les rolistes jouent le plus souvent pour s'amuser cela va de soit.

en ce qui concerne la cuisine je suis d'accord, sauf pour les lasagnes de ma mère, ca c'est de l'art! (;=))
ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux a avoir tord qu'ils ont tous raison
gohyek
 
Messages: 176
Inscrit le: 26 Mars 2010 14:39

Messagepar Etienne C » 30 Juin 2010 14:19

L'art du bine vivre ensemble !
Un repas n'est pas que le résultat de la production de la cuisine, c'est la caresse du bon "cote rôtie" amenant de poétiques discussions sur la peinture de Bacon et le jeu de rôle.

L'art ou l'Art ont des définitions mouvantes et floues
Finalement cela me va aussi comme cela !
Qui se soucie de regarder
La fleur de la carotte sauvage
Au temps des cerisiers ?

Yamagushi Sodô

Tsuvadra Univers
Image
Avatar de l’utilisateur
Etienne C
 
Messages: 116
Inscrit le: 09 Sep 2002 08:16
Localisation: Paris

PrécédentSuivant

Retour vers Réflexions, théories et concepts

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 28 invité(s)

cron