• Advertisement
Partenaire : LudikBazar

Cape et d'épée : combat en ville

Pour se lancer dans les réflexions conceptuelles sur ce média.

Modérateur: Asmis

Cape et d'épée : combat en ville

Messagepar dream hope » 28 Oct 2010 10:57

Bonjour

Je maitrise actuellement une campagne de Pavillon Noir plutôt orienté aventure pulp et cap et d'épée que piraterie réaliste.

Actuellement, les joueurs sont à venise, et forcement via avoir du combat. Si la mise en scène ne me pose pas de souci (course poursuite sur les toit, saut au dessus d'un canal, etc.) j'ai plus de souci avec la réaction des habitant et des autorité de la ville. Les pj sont censé y resté un certain temps et faire plein de chose, si après le premier combat, ils sont recherchés par les autorité et que tout le monde les connais, ça compromet fortement la suite.

Et comment gérer l'arrivé de la garde, au bout de combien de temps, etc.

Et sachant que j'ai 5 pjs, il faut au minimum 6 ou 7 'méchant', ce qui fait une grosse baston avec plus de 10 personnes. Forcement, ça aurra des répercussion. Comment les gérer sans interférer le déroulement du scénario ?

Merci de vos conseils

Dream Hope
il y a 10 types de personnes: ceux qui savent compter en binaire, et ceux qui ne savent pas
Avatar de l’utilisateur
dream hope
 
Messages: 66
Inscrit le: 14 Sep 2004 16:47

Re: Cap et d'épée : combat en ville

Messagepar jdriele » 28 Oct 2010 16:47

Venise = bal = masque.
[img]http://dd4.fr/images/fanzine/bannieres/pd02.gif[/img]
jdriele
 
Messages: 124
Inscrit le: 24 Oct 2006 12:24

Re: Cap et d'épée : combat en ville

Messagepar Rom1 » 29 Oct 2010 08:34

= Compagnie Créole !
"Le Tao est vide. Si on en fait usage, il est inépuisable."
- Lao Zi
Avatar de l’utilisateur
Rom1
 
Messages: 104
Inscrit le: 24 Fév 2006 17:46
Localisation: Reims

Re: Cape et d'épée : combat en ville

Messagepar Mithriel » 29 Oct 2010 10:14

dream hope a écrit:Comment les gérer sans interférer le déroulement du scénario ?


La nuit, les ruelles sombres, les ennemis insaisissables, déplacement de la baston sur une île voisine (ex. Murano) moins policée ou un rivage désert à quelque distance...
Avatar de l’utilisateur
Mithriel
 
Messages: 2739
Inscrit le: 21 Nov 2001 01:00

Re: Cape et d'épée : combat en ville

Messagepar Xaramis » 29 Oct 2010 11:49

Quelques indications pour essayer de t'aider dans tes réflexions :

1) si les PJ ne sont pas des Vénitiens (de la lagune ou des possessions vénitiennes de la Terre ferme), ils seront déjà, très probablement, sous l'œil des agents de la Sérénissime. Surtout s'ils forment un groupe d'une demi-douzaine de personnes, d'autant plus facile à repérer. Les autorités vénitiennes sont particulièrement vigilantes sur le sujet (pour pousser le bouchon un peu plus loin, on pourrait même dire qu'elles sont légèrement paranoïaques). La vigilance sera particulièrement poussée s'il s'avère que des étrangers tentent de nouer des relations avec des aristocrates vénitiens ;

2) le Vénitien de la rue, lui-même, peut constituer un informateur des autorités. Des « bouches de lion » sont mises à la disposition des habitants de la ville pour y déposer des dénonciations secrètes. Une lettre de délation n'est toutefois prises en considération par les autorités que si elle est signée par son rédacteur ; il s'agit donc de dénonciations secrètes mais pas anonymes. Tout comportement « suspect » peut faire l'objet d'une dénonciation, et les dénonciateurs peuvent être aussi bien des gens du peuple que des aristocrates ;

3) il y a de nombreuses occasions, pour les Vénitiens, de sortir en étant masqués après la tombée de la nuit, par exemple pour aller jouer dans un des nombreux casini de la ville. Les PJ peuvent tenter de se faire passer pour vénitiens et de porter eux aussi la [/i]bauta[/i] et la larva. Mais il faut prendre quelques précautions si tu veux garder de la vraisemblance par rapport aux pratiques vénitiennes sur le port du masque : dans les grandes lignes (il y a eu des variations sur le sujet au fil des temps), le port du masque n'est admis qu'en période de Carnaval (ce qui dure relativement longtemps à Venise !), on n'a pas droit de porter des armes ni de faire du tapage nocturne quand on est masqué, et le port du masque est interdit dans les lieux sacrés.


Bref, pour des non-Vénitiens, l'attitude la plus recommandée est de se comporter avec beaucoup de discrétion. Se lancer dans un combat armé entre deux groupes d'une demi-douzaine de personnes en plein jour au cœur de la ville est donc probablement la dernière chose à faire si on ne souhaite pas se retrouver avec les agents de Messer Grande aux trousses ou s'exposer aux dénonciations secrètes de cabaretiers, de gondoliers, de loueurs, etc.
Une telle escarmouche se déroulant de nuit aura un tout petit peu plus de discrétion, mais si un des PJ est blessé sérieusement, il sera difficile d'obtenir des soins et de garder le secret sur cela.

Si tu tiens absolument à mettre une telle escarmouche dans le scénario, je te conseille, comme l'a fait Mithriel, de « délocaliser » l'affrontement, soit sur une autre île de la lagune, soit sur la terre ferme (par exemple dans les jardins d'une des villas que les aristocrates vénitiens possèdent dans la vallée de la Brenta).
Venez chercher et partager des inspirations rôlistiques dans Inspirôle.
Avatar de l’utilisateur
Xaramis
 
Messages: 19
Inscrit le: 05 Mai 2005 18:37

Re: Cape et d'épée : combat en ville

Messagepar Julius » 29 Oct 2010 16:03

Je vais prendre le contre-pied de tout ce qui a été dit.
Tu dis que tu fais du pulp, pas du réaliste.

Donc, je ne vois pas où est le problème.
Tu ne vas pas faire jouer dans une venise historique.
Tu peux donc de permettre de garder la spécificité vénitienne sans te prendre la tête sur un pseudo-réalisme sur l'attitude de l'autorité.
Fais ton combat, fais les courir sur les toits, tomber dans les canaux, fais arriver les autorités au dernier moment qui ne verront que des ombres s'enfuir (à toi d'adapter une course poursuite en gondole à défaut de la course poursuite en bateau à moteur existant dans tous les films d'action moderne sur Venise...)
Tu pourras toujours leur mettre sur le dos un enquêteur zélé qui les soupçonnera sans preuve, et qui va donc leur coller le train pour trouver le moindre indice.

Bref, tes joueurs attendent du pulp avec tous les codes qu'il contient. Dans le pulp, les autorités sont rarement un frein à l'action.
En tant que joueur, j'attendrais dans un scénar comme ça, des masques, des jolies filles parfois innocentes et parfois courtisanes (avec les masques on ne sait jamais à qui on a à faire), des combats acrobatiques en équilibre sur le pont des soupirs, un bal dans un palais vénitien, un envol de pigeon sur la place St Marc, des gondoles, au moins un doge retors (je ne sais même pas s'il y a des doges à cette époque là !), des gardes stupides habillés en noirs, etc...
Par contre, ça me ferait bien chier de devoir rester sage pendant tout le scenario parce que ça correspond plus à la logique historique. Encore une fois, c'est du pulp, pas du réaliste.
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.

Courteline, georges
Avatar de l’utilisateur
Julius
 
Messages: 964
Inscrit le: 29 Avr 2003 10:16
Localisation: Ecran de pub de 20h36

Re: Cape et d'épée : combat en ville

Messagepar KamiSeiTo » 30 Oct 2010 15:16

Tout pareil que Julius, fais ce qui vous fait envie, te restreins pas pour des raisons anti-fun.
See you space cowboy...
Avatar de l’utilisateur
KamiSeiTo
 
Messages: 59
Inscrit le: 02 Avr 2007 16:40

Re: Cape et d'épée : combat en ville

Messagepar Mespheber » 30 Oct 2010 17:21

Au cas où, il y a dans le supplément Le Voleur d'Âmes pour Stormbringer, tout un descriptif des duels et de ses règles dans la première partie.
42
Avatar de l’utilisateur
Mespheber
 
Messages: 1779
Inscrit le: 28 Fév 2005 19:50
Localisation: Rijsel

Re: Cape et d'épée : combat en ville

Messagepar dream hope » 31 Oct 2010 18:11

merci de vos réponses.

Je pense faire un mixe de ce que dit Xaramis et Julius. En gros, le déroulement du combat sera plus comme dit Julius, mais, les conséquences, ce sera plus comme dit Xaramis.

D'ailleurs petite question, que risquait-on pour un duel à venise à la fin du 17e ? et a fortiori, pour un combat de groupe (sachant que les deux groupe sont étrangers de Vensie ou se sont des coupe-bourse et spadassin notoire) ? Qu'elles étaient les peine légère ou lourde pour un combat de rue ?

Par contre je me demandai comment réagit la foule ? Sur une grande place ou dans une ruelle, est-ce que le gens fuient ? ou contraire tente de s'interposer ? ou carrément font cercle autour des combattant et prennent les paris (un peu extrême...) ?
il y a 10 types de personnes: ceux qui savent compter en binaire, et ceux qui ne savent pas
Avatar de l’utilisateur
dream hope
 
Messages: 66
Inscrit le: 14 Sep 2004 16:47

Re: Cape et d'épée : combat en ville

Messagepar Footbridge » 04 Nov 2010 22:23

A priori niveau réaction de la foule tu as deux cas :

Soit il y a peu de monde : les gens prennent la fuite et les plus délateurs balancent le tout aux autorités. Soit il y a beaucoup de monde : auquel cas on peut avoir un phénomène de curiosité "malsaine".
Président FFJDR
Avatar de l’utilisateur
Footbridge
 
Messages: 269
Inscrit le: 30 Août 2009 18:46
Localisation: Lille


Retour vers Réflexions, théories et concepts

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invité(s)

cron