• Advertisement
Partenaire : LudikBazar

Projet d'ouvrage académique

Pour se lancer dans les réflexions conceptuelles sur ce média.

Modérateur: Asmis

Projet d'ouvrage académique

Messagepar Lid » 03 Nov 2014 14:24

Bonjour,

Je coordonne la rédaction d'un ouvrage académique sur la formation des formateurs en simulation professionnelle. Je cherche à concevoir une partie de ce livre autour des jeux de rôles sur table en rassemblant des chercheurs, des praticiens (formateurs) et des rôlistes passionnés (tautologie ?). La problématique principale est la suivante : comment la pratique des jeux de rôles peut contribuer / participer / améliorer la formation des formateurs en simulation ? Plusieurs thèmes ont déjà été identifiés mais je préfère laisser vos esprits créatifs me faire des propositions si cette aventure vous tente ! Le temps à consacrer à l’écriture du chapitre n’est toutefois pas à négliger, même si plusieurs personnes travailleront de concert (2 ou 3 maximum). Le projet est en outre incertain (c'est de la recherche !) et de longue haleine puisqu’il faut compter entre un et deux ans pour la sortie d’un tel ouvrage ; sachant que nous essaierons quoi qu'il arrive de valoriser les travaux au travers de conférences ou d’articles.

Bonne journée.
Dernière édition par Lid le 04 Nov 2014 21:36, édité 2 fois au total.
Lid
 
Messages: 11
Inscrit le: 02 Nov 2014 19:43

Re: Projet d'ouvrage académique

Messagepar lupin » 03 Nov 2014 15:12

Salut Philippe,
je ne sais pas s'ils auront le temps, mais l'association Rêves de Jeux et son fondateur, J.-P. Boillon, pourraient avoir des billes sur le sujet (via la formation BAFA entre autres).
Le sujet me semble bien vaste mais il me semble que par l'interprétation d'un rôle, un joueur se met à la place d'un autre, et peut donc être plus à même de comprendre les priorités et le raisonnement d'autrui. Cela vaut face à un adversaire pour la tactique/stratégie, mais aussi pour la pédagogie en contexte d'enseignement par exemple.
- Lupin.
Avatar de l’utilisateur
lupin
 
Messages: 2130
Inscrit le: 30 Nov 2001 01:00
Localisation: Paris

Re: Projet d'ouvrage académique

Messagepar Menhir » 03 Nov 2014 16:19

Je ne sois pas sûr qu'il soit judicieux de faire un rapprochement du monde ludique et du monde professionnel.
Je m'explique par un parallèle : si une étude était réalisée sur les entrainement militaires, serait-il judicieux d'évoquer le paintball ou le lasergame ?
Le jeu de rôle ludique a pour vocation (comme toute activité ludique) de divertir. Ceux qui le pratiquent n'ont pas l'objectif ni la compétence pour s'aventurer sur des terrains de formation professionnel. On entre dans une problématique qui est complètement différente, tant du point de vue des objectifs que des rapports entre personnes (autorité, compétition, évolution).
Image
Avatar de l’utilisateur
Menhir
 
Messages: 2387
Inscrit le: 24 Sep 2002 16:55
Localisation: Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Re: Projet d'ouvrage académique

Messagepar Lid » 03 Nov 2014 16:40

Merci pour vos réponses !

@Menhir : je comprends tout à fait votre point de vue mais... Dans la simulation professionnelle, la réussite ou non d'une séance de formation ne dépend pas du simulateur en lui-même, qu'il soit finalement un full flight simulator ou une FPS pour réaliser du Team Building. Je m'explique, lorsque nous demandons à un apprenant s'il a apprécié la séance de formation (dans mon cas ce sont des militaires, cadres intermédiaires et pilotes hélicoptères, ou des managers en activité, cadres intermédiaires aussi), il me répondra que "oui, parce que le formateur était dynamique et créatif" ou "non, parce que le formateur n'était pas intéressant". Bien entendu, cela ne garantit pas complètement un transfert des apprentissages, mais c'est tout de même un aspect important, vous en conviendrez certainement. Quoi qu'il en soit, lorsque je vois un MJ passionné, je me dis que cette passion a permis de développer des compétences de créativité, d'improvisation, de scénarisation, etc. Et c'est justement ce qu'il manque dans les formations de formateurs en simulation, notamment en aéronautique et en médecine (les formateurs des centres de simulation de santé se posent exactement les mêmes questions) ! Donc, mais je peux bien entendu me tromper, je pense qu'au contraire, les MJ ont tout à fait de quoi s'aventurer sur des terrains de la formation professionnelle s'ils le désirent; même si au final c'est une impasse. Pour ma part, le fait d'intégrer des JDR dans une formation d'instructeur en simulation ne me choque pas du tout. Il faut simplement le faire d'une manière réfléchie.

Bonne journée.
Dernière édition par Lid le 04 Nov 2014 21:36, édité 1 fois au total.
Lid
 
Messages: 11
Inscrit le: 02 Nov 2014 19:43

Re: Projet d'ouvrage académique

Messagepar Kakita Inigin » 03 Nov 2014 18:57

Il est bien certain que sans le jdr, je ne pourrais pas faire ce que je fais au boulot (des sensibilisations sécurité / environnement, notamment).
Barde multiclassé Secrétaire du SDEN et de la Voix de Rokugan.

ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
 
Messages: 1304
Inscrit le: 15 Nov 2013 14:32

Re: Projet d'ouvrage académique

Messagepar Lid » 03 Nov 2014 19:30

Il est bien certain que sans le jdr, je ne pourrais pas faire ce que je fais au boulot (des sensibilisations sécurité / environnement, notamment).


Là ça m'intéresse énormément car tu n'es pas le premier à avancer cette idée ! tu pourrais développer un peu s'il te plait ?
Lid
 
Messages: 11
Inscrit le: 02 Nov 2014 19:43

Re: Projet d'ouvrage académique

Messagepar Menhir » 03 Nov 2014 19:56

Je conçois tout à fait qu'un meneur de jeu de rôle puisse faire un bon formateur. Ce que je conteste, c'est l'amalgame entre une activité de divertissement et une activité professionnelle.
Ce sont deux choses différentes avec des méthodes, des moyens et des objectifs différents.

Lid a écrit:Dans la simulation professionnelle, la réussite ou non d'une séance de formation ne dépend pas du simulateur en lui-même
lorsque nous demandons à un apprenant s'il a apprécié la séance de formation, il me répondra que "oui, parce que le formateur était dynamique et créatif" ou "non, parce que le formateur n'était pas intéressant".

La grande différence c'est que ce plaisir ressenti aux cours de la séance, pour une activité ludique, c'est un but alors que pour une formation professionnelle, c'est un moyen.
Je donne un exemple : au cours d'une partie ludique, si le meneur de jeu s'aperçoit que les joueurs apprécient certaines séquences, il peut complètement modifier son scénario pour l'orienter différemment. Par contre, dans une formation professionnelle, le formateur a un objectif (une somme de connaissances à transmettre) auquel il ne peut déroger.

Cela dit, que le jeu de rôle ludique puisse apporter des éléments à des activités professionnelles, pourquoi pas (quoi que... ça pourrait donner des arguments à ceux qui prétendent que c'est une activité à ne pas laisser entre n'importe quelles mains). Par contre, le transfert inverse me semble au mieux déplaisant, au pire dangereux.
Image
Avatar de l’utilisateur
Menhir
 
Messages: 2387
Inscrit le: 24 Sep 2002 16:55
Localisation: Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Re: Projet d'ouvrage académique

Messagepar Lid » 03 Nov 2014 20:07

il peut complètement modifier son scénario pour l'orienter différemment. Par contre, dans une formation professionnelle, le formateur a un objectif (une somme de connaissances à transmettre) auquel il ne peut déroger.

Là je ne suis pas d'accord ! C'est justement tout l'art d'un bon formateur. Faire atteindre les objectifs pédagogiques en faisant évoluer sa pratique in situ en fonction de la réaction des apprenants. Toutefois, je vais bien recadrer le débat : nous sommes dans un contexte de simulation virtuelle (jeux vidéo ou simulateurs immersifs) où les activités concernent les soft skills, pas l’acquisition de connaissances techniques et formelles à proprement parler.

ça pourrait donner des arguments à ceux qui prétendent que c'est une activité à ne pas laisser entre n'importe quelles mains

Désolé, je ne comprends pas ? Quel est le problème de valoriser une activité dans des cadres originaux ?

le transfert inverse me semble au mieux déplaisant, au pire dangereux.

Et là non plus ? Pourquoi un bon formateur ne pourrait-il pas "utiliser" ses compétences d'improvisation développées sur son lieu de travail dans le milieu ludique ? Je pense que c'est ce que font beaucoup de MJ, non ?
Lid
 
Messages: 11
Inscrit le: 02 Nov 2014 19:43

Re: Projet d'ouvrage académique

Messagepar Kakita Inigin » 03 Nov 2014 20:11

Lid a écrit:
Il est bien certain que sans le jdr, je ne pourrais pas faire ce que je fais au boulot (des sensibilisations sécurité / environnement, notamment).


Là ça m'intéresse énormément car tu n'es pas le premier à avancer cette idée ! tu pourrais développer un peu s'il te plait ?

Il y a deux paramètres à prendre en compte.
Le premier est le facteur psychologique : timide de base, si je n'étais pas MJ je ne pourrais pas m'exprimer devant une salle pleine (ou devant un Codir). Bon, j'ai fait d'autres choses un peu intimidantes (x'exprimer devant 3000 personnes...) avant, mais c'est pareil : sans le jdr, je n'aurais pas pu.

Le second, qui découle en partie du premier, est l'aisance devant des interlocuteurs multiples, l'aptitude à faire des exposés clairs (bon, on va me dire que j'ai une une très bonne formation en la matière) et à répondre à la volée aux questions tout en maintenant :
- l'accent sur ce qui importe vraiment
- et la cohérence globale.

Et ça, c'est la base du jeu de rôle.

ça pourrait donner des arguments à ceux qui prétendent que c'est une activité à ne pas laisser entre n'importe quelles mains
Est-ce qu'on pourrait éviter les débats sur la stratégie de communication publique de la FFJdR ? 8)



*
Par contre, le transfert inverse me semble au mieux déplaisant, au pire dangereux.
HS, non ?
Barde multiclassé Secrétaire du SDEN et de la Voix de Rokugan.

ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
 
Messages: 1304
Inscrit le: 15 Nov 2013 14:32

Re: Projet d'ouvrage académique

Messagepar Lid » 03 Nov 2014 20:44

Il y a deux paramètres à prendre en compte.
Le premier est le facteur psychologique : timide de base, si je n'étais pas MJ je ne pourrais pas m'exprimer devant une salle pleine (ou devant un Codir). Bon, j'ai fait d'autres choses un peu intimidantes (x'exprimer devant 3000 personnes...) avant, mais c'est pareil : sans le jdr, je n'aurais pas pu.

Le second, qui découle en partie du premier, est l'aisance devant des interlocuteurs multiples, l'aptitude à faire des exposés clairs (bon, on va me dire que j'ai une une très bonne formation en la matière) et à répondre à la volée aux questions tout en maintenant :
- l'accent sur ce qui importe vraiment
- et la cohérence globale.


Je te remercie pour ce retour d'expérience remarquable !
Une question bête : penses-tu que tu aies développé ces compétences 1. par ta seule pratique par "essais - erreurs" 2. en piochant "des choses qui fonctionnent" en observant des MJ "reconnus" ou 3. d'une autre manière ludique (théâtre par exemple) ou professionnelle (formation universitaire ou responsabilité managériale) ?
Lid
 
Messages: 11
Inscrit le: 02 Nov 2014 19:43

Suivant

Retour vers Réflexions, théories et concepts

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron