• Advertisement
Partenaire : LudikBazar

Table ronde le 8 mars à Bagneux

Tout ce qui touche au microcosme du jeu de rôle.

Modérateur: Asmis

Table ronde le 8 mars à Bagneux

Messagepar John Marguerite » 12 Fév 2009 10:41

Bonjour à tous !

Dans un peu moins d'un mois, le dimanche 8 mars à 14 heures, une table ronde va être organisée par votre Fédé à la Médiathèque de Bagneux.

Le thème sera le suivant : "livre, jeu de rôle et lieux de culture".

C'est un événement un peu spécial car tout laisse penser que la Fédé et le jeu de rôle vont être remarquablement accueillis dans cette médiathèque.

De plus, parmi les intervenants, vous pourrez écouter Matthias Guyot, bibliothécaire à la Médiathèque de Choisy-le-Roi, qui nous a contacté récemment pour voir ce que nous pouvions faire ensemble.

C'est pourquoi il a été décidé de créer une nouvelle partie dans le forum, intitulée "Jeu de rôle, culture et société".

Nous avons créée ce nouvel espace car nous voulons y publier des sujets où pourront échanger aussi bien des personnes rôlistes que non-rôlistes.

Autrement dit, nous voulons en faire un espace d'accueil pour les acteurs de la vie culturelle et associative qui désireraient en savoir plus sur le jeu de rôle ou envisageraient d'y recourir dans le cadre de leurs activités bénévoles ou professionnelles.

Je vous propose de commencer sans plus tarder avec le sujet de la table ronde du 8 mars prochain : "Livre, jeu de rôle et lieux de culture".

Histoire de lancer le sujet, je vous indique en quoi je me sens concerné par celui-ci.

Je viens de réussir un concours pour travailler en bibliothèque et je crois fermement à l'utilité du jeu de rôle en tant qu'outil d'animation dans ce lieu.

Je crois aussi au jeu de rôle en tant que formidable remue-méninges dès l'instant où l'on décide de mener une partie.

Je crois même que c'est encore plus que cela : le silence de la préparation d'un partie est pour moi d'une qualité exceptionnelle car c'est celui du murissement d'un discours et donc d'une élaboration de la pensée.

Et pour moi, ce silence, qui n'a rien à voir avec le silence religieux et dogmatique du "respect du document", est parfaitement compatible avec celui des bibliothèques d'aujourd'hui, qui ne se conçoivent plus comme des hangars à livre ou des temples de la culture mais comme des lieux de vie et d'échange.

Voilà : je m'arrête là pour l'instant !

A vous de jouer !
"Dans une société bien organisée, quoique personne ne puisse parvenir à tout savoir, il faut néanmoins qu'il soit possible de tout apprendre"

Talleyrand, rapport sur l'instruction publique, septembre 1791
Avatar de l’utilisateur
John Marguerite
 
Messages: 196
Inscrit le: 22 Oct 2008 16:46

Messagepar riddle » 12 Fév 2009 14:38

Que voici une belle initiative!

personnellement j'ai toujours tenu à peu près le même discours que toi, d'ailleurs ma manie d'informer, ici ou ailleurs sur les expos, les concerts, les salons, festivals et autres émissions documentaires ou fictions parle pour moi... et oui moi je suis au ministère de la Culture pas aux bibliothèques... :D

ainsi je ne conçois pas en tant que mj de ne pas préparer un scénario sans faire quelques recherches me permettant d'immerger les joueurs: notamment s'il s'agit de jeux ayant une base historique comme Qin. Cela dit j'aborde les univers fantaisistes avec la même approche en puisant dans la diversité des cultures humaines et dans l'imagination des créateurs... comme le font par exemple des réalisateurs de cinéma qui s'impliquent dans l'identité visuelle et sonore de leur oeuvre... toutes proportions gardées bien sûr...

J'avais commencé un projet d'atelier que j'avoue avoir un peu laissé tomber faute de temps pour tout ce que j'ai envie de faire, un atelier de découverte à "l'inspiration" où via le média visuel et /ou sonore j'inciterais à l'élaboration d'histoires...

en effet j'irai un peu plus loin que toi, le jeu de rôle peut servir à peu près tous les aspects de la culture du moment qu'on s'en donne les moyens... moi en tant qu'historienne de l'art, du moins de formation, j'ai le sentiment que se servir de tableaux, gravures, sculptures, objets d'art et autres architecture est tout aussi enrichissant et utilisable pour le jdr que les livres... de même la musique a tout à fait sa place dans la pratique du jdr comme d'utiliser de la musique classique chinoise pour Qin... ou même décider que la musique de cour d'un royaume de fantaisie sera composée de morceaux de baroque français ou italien...

bref de faire de la pratique du jeu de rôle un prétexte à l'ouverture personnelle et une invitaion à ouvrir celle des autres(en l'occurrence celle de ses joueurs) sur la diversité qu'offre la culture dans son ensemble.
Avatar de l’utilisateur
riddle
 
Messages: 685
Inscrit le: 15 Fév 2005 18:05
Localisation: Versailles

Messagepar John Marguerite » 15 Fév 2009 18:42

Merci de ton message.

Je suis également confronté au manque de temps.

Nous sommes bénévoles et le temps pour initier s'ajoute au temps pour jouer et faire jouer.

Sans compter le temps consacré à lire.

Dans ces conditions, la question qui se pose est de savoir comment valoriser au mieux ce temps limité.

Nous savons ainsi qu'il ne suffit pas seulement d'initier : il faut aussi le faire savoir autour de soi pour que d'autres personnes et institutions prennent conscience de l'intérêt de nos actions et veuillent à leur tour faire appel à nos services.

Cela veut dire qu'il faut "donner à voir", comme l'a dit Marc Bagur, un des membres du CA, le jour de l'AG.

Rapporté à la question du rapprochement du jeu de rôle avec la culture et le livre, la question à se poser devrait donc être la suivante : que devons-nous donner à voir ?

Or, je crois que le problème est plus complexe que cela. Il ne suffit pas de faire jouer une journée des personnes novices : il faut faire preuve de disponibilité sur un période beaucoup plus longue si l'on veut devenir les partenaires des institutions culturelles.

Et encore, même cette disponibilité n'est pas suffisante, car en définitive, ce que des établissement tels que les médiathèques, pour prendre un exemple précis, veulent savoir à notre sujet, c'est si nous sommes capables de partager leurs objectifs.

Or, comment savoir si nous sommes capables de nous inscrire dans une politique de lecture publique des bibliothèques si nous ne sommes pas capables de dire un traître mot sur celle-ci ?

Autrement dit, la première question que nous rôlistes devons nous poser vis à vis des lieux de culture n'est donc plus "que devons-nous donner à voir ?", mais bien plutôt celle-ci : "que voyons nous ?".

Et c'est là que toi et moi, parce que nous travaillons tous deux dans le domaine culturel, pouvons nous rendre utile à ceux qui nous lisent, en explicitant pour commencer les objectifs et les principes qui régissent le fonctionnement d'une médiathèque ou d'un musée.
"Dans une société bien organisée, quoique personne ne puisse parvenir à tout savoir, il faut néanmoins qu'il soit possible de tout apprendre"

Talleyrand, rapport sur l'instruction publique, septembre 1791
Avatar de l’utilisateur
John Marguerite
 
Messages: 196
Inscrit le: 22 Oct 2008 16:46

Messagepar Mithriel » 16 Fév 2009 07:26

Apparté : on ne dit pas "initier" (ça fait secte), mais "faire découvrir". ;)
Avatar de l’utilisateur
Mithriel
 
Messages: 2727
Inscrit le: 21 Nov 2001 01:00

Messagepar riddle » 16 Fév 2009 10:20

merci mith'! :D

c'est en effet un de mes petits dadas: le mot "initier" je le bannis en effet quand je parle à justement, des non-initiés... ainsi je parle de parties-découverte plutôt que de parties d'initiation. Ça n'a l'air de rien mais l'usage des mots a son importance dans l'acceptance du jdr comme loisir "normal"...
Avatar de l’utilisateur
riddle
 
Messages: 685
Inscrit le: 15 Fév 2005 18:05
Localisation: Versailles

Messagepar John Marguerite » 16 Fév 2009 11:00

Sinon, c'est la condamnation pour délire d'initié, c'est ça ?

J'ai regardé dans le dictionnaire pour vérifier !

Il y a effectivement un sens moderne, pour initiation : "ensemble de cérémonies introduisant dans des sociétés secrètes"

De même, on peut lire pour le verbe initier : "admettre quelqu'un à la connaissance ou au culte d'un mystère religieux, aux pratiques d'une association, d'une secte".

Je comprends donc cette réticence à employer ce mot, même si je ne la partage pas complétement puisqu'à force de précautions, le sens premier du mot, "apprendre les rudiments d'une science, d'une technique à qqn", finira par disparaître.

Cela dit, à partir du sens premier, on peut se poser une nouvelle question : le jeu de rôle est-il une science ou une technique ? Peut-on en parler comme on parle d'une discipline ?

Personnellement, je crois à la pratique du jeu de rôle en tant qu'outil pour animer une bibliothèque.

Je crois aussi que le jeu de rôle suscite des habitudes de lecture très intéressantes que les bibliothèques gagneraient à se réapproprier.

Je n'ai donc pas d'objection à l'idée de présenter le jeu de rôle comme une technique, un outil concret adaptable selon les contextes.

L'idée que le jeu de rôle puisse être une science, en revanche, me laisse personnellement sceptique et je crois qu'on ne gagnera rien à le présenter aux acteurs socio-culturels comme tels.
"Dans une société bien organisée, quoique personne ne puisse parvenir à tout savoir, il faut néanmoins qu'il soit possible de tout apprendre"

Talleyrand, rapport sur l'instruction publique, septembre 1791
Avatar de l’utilisateur
John Marguerite
 
Messages: 196
Inscrit le: 22 Oct 2008 16:46

Messagepar John Marguerite » 16 Fév 2009 11:10

Sinon, c'est la condamnation pour délire d'initié, c'est ça ?

J'ai oublié le smiley qui va avec : ;)
"Dans une société bien organisée, quoique personne ne puisse parvenir à tout savoir, il faut néanmoins qu'il soit possible de tout apprendre"

Talleyrand, rapport sur l'instruction publique, septembre 1791
Avatar de l’utilisateur
John Marguerite
 
Messages: 196
Inscrit le: 22 Oct 2008 16:46

Messagepar David Best » 16 Fév 2009 11:13

en fait pour Bagneux ça fait des mois que je sais qu'ils voudraient bien du monde tous les mercredi que Dieu fait, le problème est que quand j'en ai parlé à qui de droit (je ne citerai personne) ils n'ont eu ni le temps, ni le temps (c'est cher le temps).

J'y étais l'an passé deux mercredis à 15 jours d'interval et ça c'était bien passé. Je cherche le lien sur leur site... hé! hé!c'est rigolo ça je suis en photo sur la zone franche 2008 mais je n'ai pas le droit d'y accéder. Bon je ne me rappelle plus quand c'était mais c'est pas grave, donc juste pour dire qu'à Bagneux le jdr y a déjà ses lettres de noblesse, le seul problème est qu'il faudrait un suivi.

Ensuite j'ai la définition d'initier la voci :

initier
(verbe transitif)
Chez les Anciens et dans certaines sociétés archaïques, admettre aux mystères.
[sens figuré] Mettre au courant de certaines choses secrètes ou élevées.
Enseigner les rudiments de quelque chose à quelqu'un.


Est-ce que faire découvrir ce n'est pas enseigner les rudiments de quelque chose à quelqu'un? Bon c'est pas grave, hein? Moi je suis désolé mais je parle encore d'initiation au jdr et malheureusement je pense que je continuerai, jusqu'à maintenant, ça n'a pas posé de problème.

Ensuite cette table ronde, pose toujours le même problème : on parle trop on agit trop peu, le temps bien sûr...

De toute façon je suis sur le stand imanez.net pour initier à partir de 16h le samedi (je peux pas avant désolé) à Bagneux on aura sans doute le temps de parler de tout ça...

J'espère ne pas avoir été trop méchant ni trop long d'ailleurs :angel:
I shall be calm
I shall be prudent
I shall be merciful
I shall think before I act
I shall listen before I think

"Wisdom creed, p 98 Werewolf Dark ages"

http://s6.bitefight.fr/c.php?uid=109805
Avatar de l’utilisateur
David Best
 
Messages: 84
Inscrit le: 30 Juin 2003 08:12
Localisation: Paris et environs

Messagepar John Marguerite » 16 Fév 2009 11:26

Bonjour David !

Non, non, tu es le bienvenu ! :)
"Dans une société bien organisée, quoique personne ne puisse parvenir à tout savoir, il faut néanmoins qu'il soit possible de tout apprendre"

Talleyrand, rapport sur l'instruction publique, septembre 1791
Avatar de l’utilisateur
John Marguerite
 
Messages: 196
Inscrit le: 22 Oct 2008 16:46

Messagepar Mithriel » 16 Fév 2009 11:35

John Marguerite a écrit:Je n'ai donc pas d'objection à l'idée de présenter le jeu de rôle comme une technique, un outil concret adaptable selon les contextes.

L'idée que le jeu de rôle puisse être une science, en revanche, me laisse personnellement sceptique et je crois qu'on ne gagnera rien à le présenter aux acteurs socio-culturels comme tels.


Pour faire court, je suis d'accord. Sinon, ne t'inquiète pas, les peines pour défaut de vocabulaire politiquement correcte restent légères. 8)
Avatar de l’utilisateur
Mithriel
 
Messages: 2727
Inscrit le: 21 Nov 2001 01:00

Suivant

Retour vers Média, culture et société

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron